• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Carquefou : mouvement de colére à l'usine Seita

Les salariés en colère ont allumé un feu à l'extérieur de l'usine / © Frédéric Grunchec / France 3
Les salariés en colère ont allumé un feu à l'extérieur de l'usine / © Frédéric Grunchec / France 3

Regain de tension, ce mardi matin à Carquefou, où les salariés de Imperial Tobacco (ex Seita) refusent toujours le plan de licenciements et de fermeture de l'usine, prévue en janvier prochain. Des négociations à la baisse seraient à l'origine de ce mouvement de colère.

Par Claude Bouchet

Notre reportage en vidéo

Notre reportage en vidéo


Ce qu'il faut savoir

La plus grande usine de cigarettes en France est toujours sous la menace d’un plan de licenciements : 327 emplois en jeu. Depuis le rachat par Impérial Tobacco, loin d’avoir cessé les fermetures d’usines, celles-ci, au contraire, s’accélèrent. Après Strasbourg et Metz en 2008, c’est le tour du site de Carquefou en 2014. Les salariés de la Seita sont en conflit depuis plusieurs mois avec leur direction. Le 28 mai dernier, ils avaient séquestré plusieurs cadres de l’entreprise avant de les relâcher. Aujourd’hui, les termes du plan social sont toujours en discussion, avec Impérial Tabacco, l’actuel propriétaire. L’usine est aujourd'hui à l’arrêt. Sa fermeture est toujours prévue pour le mois de janvier.

Ce qui s'est passé ce matin​

Vendredi dernier, la direction a proposé de nouvelles mesures, revues à la baisse selon les salariés. Ils se disent mécontents des propositions de reclassement et prime de la direction ( 2 mois salaires proposés ). Ils réclament 480 000 €  par salarié. Lors des AG d'hier, des actions ont été votées. Des dégradations ont eu lieu à l'intérieur de l'usine, comme on peut le voir sur cette photo transmise ce matin par un salarié.

 / © DR / salarié Seita
/ © DR / salarié Seita


 




Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus