• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Georges-de-Pointindoux : mort de la fillette de 4 ans, la mére reconnait des violences

La maison du drame à Saint-Georges-de-Pointindoux. / © France 3 Pays de La Loire
La maison du drame à Saint-Georges-de-Pointindoux. / © France 3 Pays de La Loire

Une petite fille de 4 ans a été retrouvée morte hier midi, dans sa maison de St Georges de Pointindoux, en Vendée. Pour les enquêteurs, la piste criminelle ne fait guère de doute. Sa mère et l'homme qui la logeait sont en garde à vue.

Par Claude Bouchet

C'est dans une maison, située en bord de route sur la commune de saint-Georges de Pointindoux que l'enfant a été retrouvée morte. L'autopsie a révélé que la fillette a succombé à des coups très violents. Hervé Lollic, le procureur de la République au tribunal de grande instance de la Roche sur Yon, apporte ce soir quelques précisions.

La mère reconnaît des violences...mais il y a encore des incohérences"



 

L'autopsie a confirmé des traces de violences diverses" et que "le décès est dû à ces violences", a également  indiqué le procureur de la République, Hervé Lollic. Selon l'autopsie, le décès de la fillette a eu lieu dimanche. Lors de sa garde à vue, la mère a reconnu des violences sur sa fille ces derniers
jours, mais la nature des violences qu'elle aurait commises ne correspond pas forcément aux constatations de l'autopsie. Son compagnon ne reconnaît pour sa part aucune violence, mais affirme qu'il aurait été témoin d'actes de violences de sa compagne sur sa fille.

Hervé Lollic, le procureur de la République au tribunal de grande instance de la Roche sur Yon


La conférence du Procureur de la République de La Roche-sur-Yon
La garde à vue de la mère âgée de 22 ans et de son compagnon a été prolongé de 24 heures. Des analyses complémentaires sont en cours, toxicologiques et anatomopathologiques. Le couple venait de s'installer en Vendée, après avoir quitté le Val-de-Marne. L'enfant était inscrite dans cette école maternelle de la Mothe-Achard. Elle devait faire sa rentrée scolaire hier. La directrice dit l'avoir attendue toute la journée.

Le témoignage des voisins

Le témoignage des voisins

Demain la jeune femme et son compagnon seront présentés à un juge d'instruction.




Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus