• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pour échapper à la justice, il annonce ses obsèques dans la presse

Le multirécidiviste a tenté d'échapper à la prison en faisant paraitre son propre avis de décès / © Capture d'écran du site Ouest-France
Le multirécidiviste a tenté d'échapper à la prison en faisant paraitre son propre avis de décès / © Capture d'écran du site Ouest-France

Un jeune multirécidiviste de 26 ans, recherché par la justice pour escroquerie, a tenté de lui échapper en annonçant dans la presse ses obsèques, auxquelles se sont rendues sa grand-mère... et la police.

Par FB avec AFP

"Sa mère, son père, ses frères, sa soeur et l'ensemble de la famille vous font part du décès de (Cédric L.) survenu le jeudi 11 septembre à l'âge de 26 ans. La cérémonie sera célébrée mardi 16 septembre à 10h30 en l'église Christ Roi de Courteille, Alençon". Voici l'avis d'obsèques qu'a fait publier Cédric L. avec son nom complet dans les pages obsèques du journal Ouest-France, édition de la Sarthe, et sur internet.

La police, qui le recherchait pour une condamnation à 5 ans pour escroquerie, s'est rendue aux fausses obsèques, pour n'y trouver ni défunt ni cérémonie, a indiqué le parquet d'Alençon. La grand-mère du jeune homme, qui n'était pas au courant du subterfuge, était également présente.
Le parquet a eu confirmation depuis que le jeune homme, toujours recherché, était bien vivant.

Selon Ouest-France, le jeune homme, qui réside en Sarthe, aurait contacté jeudi 11 septembre "des pompes funèbres alençonnaises en se faisant passer pour son frère et en demandant d'organiser les obsèques". Il a ensuite contacté le service des avis de décès du journal "qui se fait confirmer l'information auprès des pompes funèbres", précise le quotidien.

Le lendemain, le jeune homme a rappelé le service des obsèques d'Alençon pour annuler, affirmant que la cérémonie aurait finalement lieu ailleurs, selon le quotidien régional.

Au barreau d'Alençon, "on le connait très bien. Il a un casier énorme (avec des condamnations pour vol ou escroquerie). On l'a eu comme client devant le tribunal pour enfant avant qu'il ne parte dans la Sarthe. Alors, quand on a vu cet avis d'obsèques ça nous a tous surpris", a raconté vendredi le
bâtonnier d'Alençon Me Bertrand Deniaud.

Ce stratagème avait déjà été vainement tenté par un autre habitant de l'Orne en juin 2013

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer