• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Barthélémy d'Anjou : 258 postes supprimés chez ThyssenKrupp

Les salariés de Thyssen Krup se sont réunis dans l'enceinte de leur usine afin de prendre connaissance du plan social / © Eric Aubron - France 3 Pays de la Loire
Les salariés de Thyssen Krup se sont réunis dans l'enceinte de leur usine afin de prendre connaissance du plan social / © Eric Aubron - France 3 Pays de la Loire

En début d'après-midi, les 450 salariés du site de production ThyssenKrupp de Saint Barthelemy d'Anjou se sont rassemblés devant leur usine pour prendre connaissance du plan social communiqué aux partenaires sociaux ce jeudi matin en comité central d'entreprise et CE extraordinaire. 

Par Fabienne Béranger

258 emplois seront donc supprimés sur le site de Saint-Barthélémy d'Anjou à côté d'Angers. 

Dans un communiqué, la direction de ThyssenKrupp explique que "pénalisée depuis plusieurs années par le déclin du marché du bâtiment, un cadre réglementaire défavorable et une pression concurrentielle accrue, TKEMF fait face à une détérioration significative de sa situation économique. En effet, la baisse continue du marché des “Nouvelles Installations” a entraîné une chute du chiffre d’affaires du site d’Angers de 26% au cours des 6 dernières années et d’importantes surcapacités de production."

Dans un souci de "sauvegarder la compétitivité du groupe", ThyssenKrupp explique devoir "adapter rapidement son organisation et ses moyens aux nouvelles conditions et demandes du marché."
Ainsi sur le site d'Angers, la direction envisage "la production de solutions de modernisation, pour le marché français" et à l'export, "la distribution de solutions de Nouvelles Installations" ainsi que "l’ingénierie de solutions, la commercialisation, le suivi des commandes et l’après-vente (Nouvelles Installations et Modernisation) sur les marchés français, belge et luxembourgeois."

Ce projet, dont la mise en oeuvre est annoncée d'ici la fin du premier semestre 2015 entraînerait la suppression de 258 postes et le maintien de 184 autres postes sur le site angevin.

Demain vendredi, les salariés ont prévu un débrayage de 9h à 12h.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus