FC Nantes : quand un supporteur explique la méforme des Canaris par les mauvais choix de l'entraîneur

Pierre Casel, de Saint-Just-en-Chaussée dans l’Oise est un fervent supporter des Canaris. Sur notre page Facebook il a pris la plume pour expliquer selon lui, le manque de réalisme offensif  des Nantais. Plus que les joueurs, ses critiques s'adressent d'abord à Michel Der Zakarian, le coach.

Michel Der Zakarian à la Beaujoire.
Michel Der Zakarian à la Beaujoire. © Franck Dubray/TEAMSHOOT/MAXPPP

Bizarre ! Vous avez dit  Bizarre  !

Il suffit qu'un buteur vienne jouer à Nantes (Aristeguieta, Bangoura, Shechter)  pour qu'il ne soit plus capable de marquer un pion, ou deux. Par contre, dès que le club s'en sépare, à la première rencontre, simplement au bout de quelques minutes de jeu, dans leur nouveau club, non seulement, ils retrouvent, allègrement, et instantanément, le chemin des filets, mais, ils en rajoutent même, un peu, en enquillant des doublés. Même chose en interne, comme le jeune Niane qui vient d'en faire autant, samedi dernier . . . en C.F.A.

Moi, cela m'interpelle, et vous ?

En fait, je pense qu'il s'agit de tout, sauf d'une curieuse répétition de ... coïncidences. Ainsi, bien que cela ne soit vraiment pas ma tasse de thé, je veux bien comprendre que Michel Der Zakarian renouvelle constamment, à chaque match, la confiance qu'il a envers Oswaldo Vizcarrondo, au poste de stoppeur, afin de favoriser les automatismes de sa défense centrale, pour la stabiliser. Même si, de mon simple avis, kofi djidji est, déjà, davantage mobile, un futur crack, et, surtout bien meilleur qu'Oswaldo.

Bref, pour en revenir aux attaquants, pourquoi, alors, Der Zak n'a t'-il pas adopté la même philosophie en privilégiant la stabilité, également, dans le domaine offensif ? Je crois détenir l'un des éléments de la réponse !

Première erreur

Déjà, concernant Itay Shechter, notre coach s'est planté complètement, en s'obstinant à le placer en pointe, alors qu'il me paraît plus efficace, en soutien de l'attaquant de pointe, dans un véritable rôle de numéro 10, meneur de jeu… Voici pour la, première, erreur monumentale de Michel Der Zakarian.

Deuxième erreur

La répétition, consiste, comme à Lyon, dimanche dernier, à s'entêter de titulariser ce pauvre Bangoura, qui n'a plus assez de carburant dans le moteur, depuis longtemps déjà…

Troisième erreur

Fernando Aristeguieta, pourquoi s'en séparer, aussi rapidement ? Cela prouve que MDZ ne le considère pas comme une réelle solution pour cette fin de saison. Compte tenu du nombre de buts marqués, en 2015, par nos attaquants, personnellement, je pense qu'il n'y avait vraiment pas urgence à se séparer d'un buteur, denrée rare au club, ne serait-ce que pour y assurer un rôle de remplaçant.

Quatrième erreur du coach

Admettons que son immuable système de jeu, en mode " Béton Nantais " a réussi par le passé. Deux conséquences inattendues sont apparues :


Ceci, à mes yeux, justifie que l'on doive, au plus vite, se séparer de Michel DER ZAKARIAN, lequel, faute d'avoir su faire évoluer son schéma de jeu, au niveau de la Ligue 1, restera donc, à jamais, un bon entraîneur de Ligue 2…

Ce dont, je l'espère, le FC NANTES n'aura plus besoin . . . la saison prochaine.

Pierre Casel de Saint-Just-en-Chaussée dans l’Oise
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc nantes football ligue 1