La Pouëze : les faucheurs d'OGM à l'oeuvre contre une parcelle expérimentale de colza

Pas question d'expérimentation pour ces faucheurs d'OGM. / © France 3 Pays de La Loire
Pas question d'expérimentation pour ces faucheurs d'OGM. / © France 3 Pays de La Loire

Entre Angers et Segré, un collectif d'anti-OGM a piétiné une parcelle expérimentale de colza.

Par Xavier Collombier

Une parcelle expérimentale

Cette parcelle de colza est gérée par le Groupe d'Etude et de contrôle des Variétés et des Semences (GEVES). Pour les faucheurs, il s'agit d'organismes génétiquement modifiés qui ne portent pas le nom d'OGM. Dans les faits, c'est une parcelle où est expérimentée par mutagénèse une nouvelle variété de colza capable de résister seul sans l'apport d'herbicide.
Mutagénèse ? "Approche utilisée par le génie génétique et la biologie pour comprendre la fonction des gènes ; elle consiste en l'introduction volontaire de mutations par l'action d'agents mutagènes chimiques ou physiques dans une séquence ADN2 afin de déduire des informations sur le rôle des gènes, à partir de l'analyse des effets de ces mutations."  nous explique Wikipédia.
Faucheurs OGM

Simples contrôles d'identité

Dans un communiqué, les faucheurs  expliquent vouloir "dénoncer l'absence de transparence concernant ces cultures ou ces essais de variétés rendues tolérantes à un herbicide (VrTH)" et de faire "reconnaître que les variétés obtenues par mutagénèse sont bien des OGM".
Prévenus les gendarmes ont opéré une simple vérification d'identité, aucune interpellation n'a eu lieu en ce dimanche de Pâques.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus