Accouchement difficile d’une Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire

Les salariés de la Chambre d'Agriculture de Loire-Atlantique ne veulent pas perdre leurs acquis sociaux dans la régionalisation
Les salariés de la Chambre d'Agriculture de Loire-Atlantique ne veulent pas perdre leurs acquis sociaux dans la régionalisation

Le 1er janvier 2018 est née la Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire.  Elle regroupe les chambres départementales sauf celle de la Mayenne qui n’a pas souhaité pour le moment participer à ce regroupement.

Par Olivier Quentin

Ce lundi matin, ils sont une cinquantaine, techniciens, administratifs, formateurs, rassemblés devant le siège de la Chambre d’Agriculture de Loire-Atlantique, à la Géraudière, à Nantes.
C’est le troisième débrayage depuis décembre. La régionalisation des chambres d’agriculture passe mal. Il va falloir harmoniser les pratiques et surtout le temps de travail. Car, d’une chambre à l'autre, tout le monde n’était pas logé à la même enseigne.

 On nous demande de travailler plus sans compensations...


" En 1995, explique Aude Chiron, déléguée syndicale CFDT, nous avons signé un premier accord. Puis un second en 1998. Ces accords prévoyaient des réductions du temps de travail mais avec réductions des salaires également. Le but était de créer des emplois. Nous en étions fiers. Depuis, ces emplois ont disparu. Ces accords sont aujourd’hui annulés par la régionalisation.  On  nous demande de travailler plus sans compensations. »
Claude Cochonneau Président et Philippe de Ponthon Directeur
Claude Cochonneau Président et Philippe de Ponthon Directeur

À Angers, siège de la toute nouvelle chambre des Pays de la Loire, le Président Claude Cochonneau admet que cette régionalisation pose des problèmes notamment sur le temps de travail des 650 salariés. La Loire-Atlantique, qui est la chambre avec les conditions historiquement les mieux négociées, va avoir du mal à revenir sur ses acquis.
Mais cette réforme va permettre de rendre la maison plus efficace. On évitera par exemple les doublons dans le secteur de la recherche.

 Il n'y aura pas de licenciements...


« Il n’y aura pas de licenciements, assure Philippe De Ponthon, désormais Directeur Régional,  mais peut-être des évolutions dans les postes. Certaines missions pourront disparaître et d’autres évoluer en fonction des besoins de l’agriculture régionale. »

Angers est le siège de la Chambre d'Agriculture des Pays de la Loire
Angers est le siège de la Chambre d'Agriculture des Pays de la Loire

Ce regroupement des chambres d’agriculture souhaité par l’Etat colle à la réforme des territoires. Un échelon régional pour parler au même niveau que le pouvoir politique dans le secteur économique et des territoires plus locaux calqués sur les communautés de communes pour garder un ancrage local.

Reste que ce genre de réforme est en général dicté par des contraintes d’économie. Et il ne fait pas bon dans ces cas-là d’être en situation de doublon.

► Reportage d'Olivier Quentin et Antoine Ropert
avec les interventions de : Claude Cochonneau, Président chambre d'agriculture des Pays de la Loire/ Philippe de Ponthon, Directeur chambre d'agriculture des Pays de la Loire/ Aude Chiron, Déléguée syndicale CFDT chambre d'agriculture de Loire-Atlantique.



Sur le même sujet

ITW Henri Jauver COCETA

Les + Lus