Cet article date de plus de 5 ans

Angoulême 2016 : aucune femme parmi les nommés au Grand Prix, Etienne Davodeau se retire de la compétition

L'auteur de bande dessinée angevin Etienne Davodeau rejoint Riad Sattouf, Charles Burns, Joann Sfar, Daniel Clowes et certainement d'autres auteurs dans le refus d'une liste de nommés au Grand Prix d'Angoulême purement masculine...
30 noms, 30 grandes signatures de la bande dessinée et pas une femme !

De Binet à Riad Sattouf, en passant par Blain, Bourgeon, Clowes, Christin, Davodeau, de Crécy, Hermann, Frank Miller, Joann Sfar, Jirō Taniguchi ou encore Jean Van Hamme, les organisateurs du festival de bande dessinée d'Angoulême qui se tiendra du 28 au 31 janvier ont arrêté une liste de noms éligibles au Grand Prix qui a le mérite de survoler la plupart des styles, la plupart des grands pays de la Bande dessinée mais oubliant la moitié de la population mondiale : les femmes.

La liste publiée hier a soulevé aussitôt le tollé général. Le Collectif des Créatrices de Bande Dessinée contre le Sexisme, qui avait déjà interpellé le FIBD au sujet de la sélection officielle très masculine, est monté au créneau rappelant sur son site « que depuis 43 ans, Florence Cestac est la seule femme à avoir reçu cette distinction ».

Parmi les auteurs sélectionnés pour ce Grand Prix qui, rappelons-le, couronne un auteur ou une auteure pour l'ensemble de son oeuvre, quelques-uns ont fait connaître leur souhait de ne plus figurer sur la liste. Le premier a été Riad Sattouf, très vite suivi de Joann Sfar, Charles Burns, Daniel Clowes et de l'auteur angevin Etienne Davodeau qui s'en est expliqué ce matin sur sa page Facebook.

J'ai appris hier que mon nom figurait dans la liste des auteurs éligibles au grand prix du festival d'Angoulême. J'en...

Posté par Etienne Davodeau sur mercredi 6 janvier 2016

Entre pures fictions et bandes dessinées documentaires, Etienne Davodeau a développé une oeuvre sensible et personnelle entièrement tournée vers l'humain.

Il est l'auteur d'une bonne trentaine d'albums, parmi lesquels "Rural!", "Les Ignorants", "Geronimo", "Les Mauvaises gens", "Lulu femme nue" et le très récent "Cher pays de notre enfance" qui figure dans la sélection officielle du festival international de la BD d'Angoulême 2016. Reconnu par le public bien au delà des seuls passionnés de bandes dessinés, et par la profession, Etienne Davodeau collectionne les prix depuis une quinzaine d'années : Grand prix de la critique de l'ACBD et Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage pour "Les Mauvaises gens", Grand Boum Ville de Blois pour l'ensemble de son oeuvre en 2013, Grand Prix Diagonale pour l'ensemble de son oeuvre à Louvain-la-Neuve...

Nous avons eu plusieurs fois l'occasion d'interviewer Etienne, notamment à l'occasion de la sortie de l'album "Il s'appelait Geronimo" en 2014 et du magnifique "Les Ignorants" en 2012.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres festival bd d'angoulême