• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

L'Avancée des Travaux : un recueil d'histoires courtes signées Étienne Davodeau

extrait de la couverture de l'album L'Avancée des travaux / © Futropolis / Davodeau
extrait de la couverture de l'album L'Avancée des travaux / © Futropolis / Davodeau

De lui, vous connaissez sûrement RuralLes Ignorants ou Lulu Femme nue, des récits longs passés à la postérité grâce à leur publication en album. Mais l'Angevin Étienne Davodeau a écrit une multitude de récits courts qui ont eu une durée de vie parfois éphémère. Ce livre en réunit quelques-uns...

Par Eric Guillaud

Rural! ou Lulu femme nue, Les Ignorants ou Un Homme est mort, Les Mauvaises gens ou Geronimo, Le Réflexe de survie ou Le Chien qui louche... Étienne Davodeau s'est fait connaître dans le milieu du neuvième art avec des récits de fiction ou documentaires ayant pour point commun l'humain. Des récits qui préfèrent le quotidien à l'extraordinaire, le discret à l'ostentatoire, le détail au général, l'intime à l'universel.

C'est encore le cas avec les seize courts récits réunis ici, dans cet album baptisé L'Avancée des travaux, très joliment et justement sous-titré Histoires courtes semées à droite à gauche. 
© Futuropolis / Davodeau
© Futuropolis / Davodeau
Ces récits ont été publiés entre 1999 et 2012 dans diverses publications, journaux, revues ou ouvrages collectifs. "De ces histoires-là, parfois, on perd la trace...", explique Etienne Davodeau dans un avant-propos, "Parce que leur support, éphémère, a disparu ou pour toute autre raison. À certaines des miennes, j'ai eu envie de donner une deuxième chance, une deuxième occasion d'arriver jusqu'à vous".

En couleurs ou en noir et blanc, muets, avec voix off ou dialogues, sur le mode documentaire ou fiction, en une page ou en plusieurs, ces récits courts nous offrent une nouvelle fois le regard de l'auteur sur le monde tel qu'il va ou ne va pas. Seize récits, autant de portraits d'hommes et de femmes extraordinairement ordinaires, fêtards odieux pour un album célébrant l'an 2000, conducteur imprudent pour une campagne de sécurité routière, jumeaux singuliers pour un ouvrage autour du Japon, patineur ridicule pour une revue de bande dessinée, navigateur solitaire pour Télérama ou anciens d'Algérie pour le journal Libération.
© Futuropolis / Davodeau
© Futuropolis / Davodeau
Mais L'Avancée des travaux ne se contente pas de compiler des récits qui n'auraient aucun lien entre eux. Le premier lien, c'est bien évidemment Étienne Davodeau, plus précisément son coup de pinceau singulier, aussi simple qu'efficace, et cette façon qu'il a de raconter la poésie du quotidien, l'ironie de la vie.

Et puis, il y a ces échanges retranscrits entre chaque récit, des échanges entre l'auteur et son éditeur Claude Gendrot qui apportent un vrai plus à l'album. On y apprend beaucoup, à la fois sur le contexte dans lequel le récit a été imaginé, sur les intentions de l'auteur et plus largement sur son approche de la bande dessinée. Un livre incontournable à offrir ou se faire offrir... 

L'Avancée des travaux, de Davodeau. Futuropolis. 18€

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer