Coronavirus : à Angers et Saint-Herblain, l’Institut de cancérologie de l’Ouest lance un appel au don de masques

L'Institut de cancérologie de l'Ouest (ici le site de Saint-Herblain en 2011) appelle les entreprises locales à céder leurs masques non utilisés à son personnel soignant. / © FRANK PERRY / AFP
L'Institut de cancérologie de l'Ouest (ici le site de Saint-Herblain en 2011) appelle les entreprises locales à céder leurs masques non utilisés à son personnel soignant. / © FRANK PERRY / AFP

Malgré l'épidémie de coronavirus, l'Institut de cancérologie de l'Ouest, basé à Saint-Herblain et Angers, continue de soigner des patients atteints de cancers.Pour se protéger, le personnel soignant lance un appel au don de masques chirurgicaux et de type FFP2 auprès des entreprises et particuliers.

Par Valentin Pasquier

À cause de l'épidémie de Covid-19, nombre de grandes entreprises ont fermé leurs sites, laissant parfois dormir des masques réservés aux employés renvoyés chez eux. Par prévoyance, l'Institut de candérologie de l'Ouest (ICO) a lancé le 20 mars un appel au don de masques auprès des entreprises et particuliers.

"Malgré la crise liée au coronavirus, nous continuons nos activités de soin auprès des personnes atteintes de cancer, explique Christophe Mouillé, responsable du pôle partenariats et mécénat à l'ICO. On reçoit donc toujours nos patients, des personnes vulnérables au virus, et il existe un risque de contamination des patients aux soignants et inversement."
 

En prévision de la pénurie

L’institut n'est pas encore en pénurie, mais se trouve en "deuxième ligne" concernant la priorité de livraison de masques, derrière les CHU. "On peut toujours assurer les soins dans des conditions adaptées. Mais il s'agit d'anticiper, car on n'a aucune visibilité sur la durée des mesures de sécurité et de confinement. On pourrait un jour se retrouver en manque de masques, poursuit Christophe Mouillé.
Pour le moment, l'ICO, qui a surtout besoin dans l'idéal de masques FFP2 ou chirugicaux, est en train d'identifier ses besoins. "Nous allons sans doute mobiliser nos équipes logistiques pour aller chercher des masques, lorsque leur nombre important peut justifier une sortie. Pour les personnes qui nous proposent un stock plus restreint, nous allons sans doute leur demander de venir les déposer en personne, mais il faut que nous leur fournissions une attestation de sortie exceptionnelle," souligne Christophe Mouillé.

L'ICO soigne dans ses deux sites d'Angers et Saint-Herblain, près de Nantes, environ 45 000 patients par an. "On a recueilli beaucoup de promesses de dons de masques, de combinaisons, de bidons de gel hydroalcoolique, énumère Christophe Mouillé. Il y a un bel élan de générosité, c'est très enthousiasmant !"
 

Vous souhaitez faire un don de masques à l'ICO ?

Contactez l'institut par mail (developpement@ico.unicancer.fr) en précisant où vous ou votre entreprises êtes basés, et en inventoriant le matériel que vous souhaitez leur céder, le nombre de masques par exemple.
 

Sur le même sujet

Les + Lus