Coronavirus. FC Nantes, Angers SCO, HBC Nantes, pendant le confinement, les sportifs pros font tout pour garder la forme

Quentin Pacher fait du vélo à la maison pendant la période de confinement liée à l'épidémie de coronavirus / © B&B HOTELS - VITAL CONCEPT P/B KTM
Quentin Pacher fait du vélo à la maison pendant la période de confinement liée à l'épidémie de coronavirus / © B&B HOTELS - VITAL CONCEPT P/B KTM

Comment gère-t-on son physique pendant cette période de confinement lié à l'épidémie de coronavirus ? Eléments de réponses avec Fabio, du FC Nantes, Romain Thomas, du Angers SCO, Quentin Pacher, de la formation cycliste B&B Hotels, Vital Concept, et Rock Feliho, handballeur du H. 

Par Anthony Brulez

Depuis plusieurs jours, l’ensemble des fédérations nationales et internationales a interdit la pratique du sport et reporté ou annulé les compétitions en cours. Certains clubs ont continué à s’entraîner jusqu’à la fin du week-end dernier avant de décider, à leur tour, de rendre les armes devant la nécessité d’un confinement total.

Comment gère-t-on son physique pendant cette période ? Eléments de réponses avec plusieurs sportifs de haut niveau.

En football, les joueurs du FC Nantes et d’Angers SCO en Ligue 1 ont eu des consignes précises avant de réintégrer leur foyer. Leur préparateur physique respectif a remis à chacun d’entre eux un programme d’entretien athlétique. A l’image de ce qui se fait pendant les vacances des joueurs à l’intersaison.

Fabio, le défenseur nantais, gravement blessé depuis près de six mois, a même décidé de poursuivre sa rééducation en transformant son garage en véritable salle de sport !

"Ça va être une sacrée galère"


Romain Thomas, le "Roc" angevin, suit lui aussi les recommandations de Benoit Pickeu, son préparateur physique. Il sort faire quelques footings, effectue du renforcement musculaire mais doit aussi gérer le quotidien de la famille qui s’est agrandie lundi avec l’arrivée du petit Malone.

"Depuis plusieurs jours, c’est une organisation spéciale. Je suis le matin avec ma fille de 4 ans à la maison et l’après-midi, je vais à la clinique voir ma femme et depuis deux jours, mon petit garçon. C’est un de mes coéquipiers qui garde la plus grande pendant mon absence", dit-il.

Pour tout footballeur, le contact avec le ballon est primordial - Romain Thomas, défenseur du Angers SCO

"Rester de deux à six semaines sans répéter les gammes, ça va être une sacrée galère, explique le défenseur angevin. Quand la période de confinement sera terminée, on va certainement effectuer quinze jours de remise à niveau, comme une mini-préparation de début de saison mais je pense sincèrement qu’il nous faudra entre 3 et 5 matches officiels avant de retrouver une forme correcte. On ne sera donc pas à notre top du top".

Sans compter que Malone ne va peut-être pas faire ses nuits tout de suite…

"Le plus important, c’est quand même la santé"

Un autre grand sportif de la région a accepté de témoigner de cette période où il faut jongler entre confinement et entretien du corps. Le capitaine du HBC Nantes, Rock Féliho, nous a rappelé…de la clinique où sa compagne doit mettre au monde leur troisième enfant. Une fille, après deux garçons….Décidément.

"Après une très grosse période de matches, où toute l’équipe était émoussée, ça fait paradoxalement du bien de se poser pendant une semaine. Les staffs technique et médical vont nous envoyer un programme dans les prochains jours. Je ne suis pas un grand fan du footing donc je sens que je vais davantage travailler dans le jardin ou à l’intérieur avec le poids de corps. Il n’est pas exclu non plus que je me fasse livrer deux-trois instruments de torture ", dit-il en rigolant.

"On fera tout pour revenir avec une forme optimale, conclut la clé de voûte de la défense nantaise depuis une décennie. Physiquement et mentalement. Même si on sait que cette situation n’est idéale pour personne. Le plus important, c’est quand même la santé".


"On doit tous faire corps pour que ce virus nous lâche le plus vite possible"

Après les sports collectifs, intéressons-nous aux disciplines individuelles. Et notamment le cyclisme (même si les puristes rétorqueront que le vélo est une histoire d’équipe).

Quentin Pacher, grimpeur de l’équipe B&B Hôtels – Vital Concept P/B KTM, sort tout juste du Paris-Nice qui s’est achevé en fin de semaine dernière. Au top de sa forme, la consigne était donc de bien récupérer pendant une semaine.

"Il va falloir repartir sur tout un cycle de préparation. Les consignes vont arriver un peu plus tard car la plupart des courses ont été repoussées. Après, ma priorité n’est clairement pas de parler de cyclisme à l’heure qu’il est. On doit tous faire corps pour que ce virus nous lâche le plus vite possible", dit le cycliste.

"Je vais bien évidemment m’entretenir, faire deux séances de home-trainer au quotidien. J’ai également un TRX à la maison. Ce sont des sangles suspendues que l’on utilise avec le poids du corps, énumère-t-il. Conserver une condition physique acceptable fait partie de notre métier. Mais il est tellement difficile de se projeter qu’il vaut mieux prendre son mal en patience, s’entretenir et on verra bien quand tout sera revenu à la normale".
Garder la forme, justement, c’est savoir garder son corps en éveil, à travers des entraînements individualisés mais également une bonne hygiène de vie. Cette fameuse préparation fantôme : un bon sommeil, une bonne récupération et une bonne alimentation.

"J’ai une diététicienne à l’année. Je vais l’appeler pour voir comment je dois fonctionner pendant plusieurs semaines sans véritable débauche d’énergie. Mais le plus dur pour moi, ce n’est ni de garder la forme, ni de faire attention à ce que je mange. C’est d’être mentalement prêt à en découdre dans un mois, un mois et demi après une aussi grande période d’inactivité", conclut Romain Thomas.

Comme pour tout un chacun, ce confinement total ne ressemble en rien à des vacances. Que l’on soit élève, étudiant, salarié ou sportif de très haut niveau.

 

Sur le même sujet

Les + Lus