En direct 1er novembre

La manifestation dégénère 6 jours après la mort de Rémi Fraisse

Les activistes anti-aéroport répondent au Préfet et ont maintenu leur manifestation "contre les violences policières" après la mort de Remi Fraisse. Les images et les informations de la manifestation en temps réel.

11:04

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 03/11/2014 à 09:41

    Avec les remerciements de la Police

    Tout au long de la journée, la bataille de rue s'est également jouée sur les réseaux sociaux. Infos, rumeurs et intox: toutes les formes d'expressions ont été relevées y compris ce tweet du Compte twitter officiel de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de la Loire-Atlantique...

    Johanna Rolland, maire de Nantes: "Il est temps que la démocratie reprenne ses droits"

    Dans une interview à nos confrères de France Info, donnée un peu plus tôt dans la soirée, le Maire de Nantes commente les événements du jour.

    Johanna Rolland dans les rues de Nantes ce samedi soir

    Le Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole va à la rencontre de la population et des services mobilisés après les dégâts consécutifs à la manifestation.

    La condamnation de la maire adjointe écologiste

    Pascale Chiron, maire adjoint de Europe Ecologie les Verts de Nantes, est consternée ce soir. 

    Les blessés

    Un policier a été blessé à la main après avoir reçu une bouteille remplie d'acide selon la Préfecture. Du côté des manifestants, selon les journalistes de l'AFP, l'un a été atteint par un coup de matraque dans la tempe, deux ont été atteints aux jambes par des éclats de grenades. Un quatrième a été touché au dos par une balle de caoutchouc.
    Enfin un cinquième a été atteint au visage, avec le nez fracturé et très abîmé, la rapporté la préfecture. Quatre manifestants ont été admis au CHU de Nantes.

    dubray.jpg
    Lors des affrontements cet après-midi dans les rues de Nantes avec les CRS. - Franck Dubray / MAXPPP

    L'hélicoptère de la police continue ses rotations

    Comme le constatent de nombreux journalistes sur place, l'hélicoptère des forces de l'ordre est toujours au dessus du centre ville de Nantes. Les CRS viennent de repousser par une nouvelle charge une centaine de personnes qui voulaient se rendre en direction des chantiers navals. Le nombre des manifestants aurait considérablement diminué.

    Manuel Valls voit dans ces violences "une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse"

    "Une nouvelle fois, comme cela s'est déjà produit à Sivens ces dernières semaines, des policiers et des gendarmes, agents du service public, ont été directement visés par des cocktails molotov et des jets d'acide susceptibles de causer des blessures graves", déclare Manuel Valls, en saluant "la maîtrise professionnelle des forces de sécurité".
    "Ces comportements anti-démocratiques bafouent le droit légitime des manifestants pacifiques de s'exprimer sur le territoire national et sont une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse" conclut le Premier ministre dans un communiqué.

    blesse_1.jpg
    Blessé cet après-midi à Nantes. - GEORGES GOBET / AFP

    Vos réactions

    Sur notre page Facebook, vous êtes nombreux à réagir à cette journée de violence à Nantes. Charlène Lecomte nous dit " Ca m'agace. Pourquoi se battre contre la violence en étant encore plus violent en cassant les magasins etc....stupidité..." Gabrielle Ange  écrit "On ne combat pas la violence par la violence ".

    Les affrontements toujours en cours

    Nos confrères de Presse Océan en live témoignent que "La situation se complique. La police est parvenue à bloquer l'hypercentre (Crébillon, place Royale et leurs accès). Mais les casseurs ont élevé une barricade de poubelles en feu entre les arrêts Commerce et Médiathèque." Sur Twitter, des manifestants témoignent également d'affrontement.

    Les Pro aéroport épinglent les écologistes

    L'association favorable au transfert de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, des AIles pour l'Ouest, tient à souligner ce soir les ambiguïtés selon elle dans le discours des parlementaires écologistes.

    Pour Bruno Retailleau les "vandales doivent être condamnés"

    Le président du groupe UMP au sénat et président du conseil Général de Vendée a fait part de sa réaction en fin d'après-midi.

    Les casseurs sont pour l'instant contrôlés par les forces de l'ordre

    Actuellement plusieurs centaines de casseurs sont à l'oeuvre, le préfet assure que les forces de l'ordre ont la maîtrise de la situation sur place. 
    Retour sur cette journée de manifestation avec notre équipe Céline Dupeyrat, Fred Grunchec.

    Le préfet confirme que des bouteilles d'acide ont été lancées contre les forces de l'ordre

    Le préfet, Henri-Michel Comet, vient juste de donner une conférence de presse. 

    Les questions de Laurence Garnier

    La chef de l'opposition au conseil municipal, l'UMP Laurence Garnier s'interroge ce soir sur Twitter.

    Plus que 250 casseurs sur place

    Selon nos confrères de Presse Océan des 800 manifestants du début de l'après midi, ils ne seraient plus que 250 casseurs à l'oeuvre face aux forces de l'ordre.

    gobet.jpg
    Manifestant à l'oeuvre contre les forces de l'ordre sur le Cours des 50 otages en fin d'après-midi. - GEORGES GOBET / AFP

    Le front National condamne et se félicite

    Le candidat FN aux municipales à Nantes a réagi sur Twitter quant au tour pris par la manifestation.

    “Les manifestants ont lancé des bouteilles remplies d'acide sur les forces de sécurité. Un policier a été blessé par l'une de ces bouteilles"Le policier a été touché à la main par cette bouteille.”

    Henri-Michel Comet le Préfet de région à l'Agence France Presse.
  • Afficher les messages précédents

Le reste de l'actualité