• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite
Nathalie Schraen Guirma vous propose un plongeon dans l’univers de la fleur. En passant par la céramique, le parchemin ou les compositions florales, la fleur inspire bien des artistes et vous allez la découvrir sous toutes ses formes... / © France 3 Centre-Val de Loire
Nathalie Schraen Guirma vous propose un plongeon dans l’univers de la fleur. En passant par la céramique, le parchemin ou les compositions florales, la fleur inspire bien des artistes et vous allez la découvrir sous toutes ses formes... / © France 3 Centre-Val de Loire

Dimanche 7 octobre, Nathalie Schraen Guirma vous propose un plongeon dans l’univers de la fleur. En passant par la céramique, le parchemin ou les compositions florales, la fleur inspire bien des artistes et vous allez la découvrir sous toutes ses formes...

Par Aurélie Wantz / A.Lps

Nathalie part à la rencontre de Grégory Tchalikian, un céramiste atypique pour découvrir son travail et son savoir-faire bien particulier car il n’applique pas la méthode conventionnelle de travail de la terre à la tour.
Grégory a une tout autre technique qu’il s’est lui-même approprié : le travail de la terre en modelage. Inspiré par toutes sortes de formes organiques, il découpe, assemble et colle des feuilles de céramique qui, après cuisson et émaillage, deviennent des objets en porcelaine, tous dédiés au monde végétal. Ensemble ils réaliseront un nichoir en grès à base de plantes qu’ils auront été cherchées dans les jardins de la Maison Botanique, un bocage riche de haies champêtres, de haies plessées et d'arbres têtards. L'atelier de Grégory se trouve à Boursay dans le Loir-et-Cher, rue des écoles
Nathalie Schraen réalise un nichoir en grès dans l'atelier de Grégory Tchalikian, céramiste à Boursay dans le Loir-et-Cher. / © Aurélie Wantz
Nathalie Schraen réalise un nichoir en grès dans l'atelier de Grégory Tchalikian, céramiste à Boursay dans le Loir-et-Cher. / © Aurélie Wantz


Ensuite, Nathalie part à la rencontre de Matéo Crémades, un tourangeau de 32 ans, qui s’est spécialisé dans la reproduction de rosaces en parchemin. Il est actuellement le seul en France à proposer des roses en parchemin sculptées et assemblées à la main. Prix coup de cœur cette année du jury au Salon Régional des Métiers d'Arts, il allie un savoir-faire rare et unique qui requière patience et délicatesse.
Matéo Crémades, un tourangeau de 32 ans, est actuellement le seul en France à proposer des roses en parchemin sculptées et assemblées à la main. Ces roses ornent des tables d’harmonie d’instruments de musique du 16e et du 17e siècles tels que le luth, la guitare baroque, le cistre ou encore le clavecin. / © Aurélie Wantz
Matéo Crémades, un tourangeau de 32 ans, est actuellement le seul en France à proposer des roses en parchemin sculptées et assemblées à la main. Ces roses ornent des tables d’harmonie d’instruments de musique du 16e et du 17e siècles tels que le luth, la guitare baroque, le cistre ou encore le clavecin. / © Aurélie Wantz

Direction le Château de Chenonceau où Nathalie rejoint Jean-François Boucher et son équipe pour découvrir l’atelier floral de cet endroit emblématique de la région. Le château de Chenonceau est unique en Europe car il est le seul à avoir un scénographe floral et Meilleur Ouvrier de France à l’année en tant que salarié. Chaque jour de l’année, chacune des pièces, galeries, cuisines, cabinets et salons sont décorés avec des matériaux et des fleurs naturels qui deviennent entre leurs mains des créations sophistiquées et parfois même inattendues. L’équipe de Jean-François pique ainsi 4000 à 5000 tiges et sort 200
compositions par semaine. Une journée atypique pour Nathalie aux côtés de ce MOF passionné, dans ce lieu chargé d’histoire...
Chaque jour de l’année, chacune des pièces, galeries, cuisines, cabinets et salons sont décorés avec
des matériaux et des fleurs naturels qui deviennent entre leurs mains des créations sophistiquées et
parfois même inattendues. L’équipe de Jean-François (composée d’Aurélie et de Manon, une
nouvelle recrue) pique ainsi 4000 à 5000 tiges et sort 200 compositions par semaine. / © Aurélie Wantz
Chaque jour de l’année, chacune des pièces, galeries, cuisines, cabinets et salons sont décorés avec des matériaux et des fleurs naturels qui deviennent entre leurs mains des créations sophistiquées et parfois même inattendues. L’équipe de Jean-François (composée d’Aurélie et de Manon, une nouvelle recrue) pique ainsi 4000 à 5000 tiges et sort 200 compositions par semaine. / © Aurélie Wantz

Vendée : le Roller-derby