pays de la loire
Choisir une région

La France en vrai !

Le rendez-vous documentaire de France 3 Pays-de-la-Loire. Une case hebdomadaire qui vous propose le meilleur du documentaire en Pays de la Loire : des enquêtes, des sujets de société qui intéressent notre région, des histoires de vie, des rêves et des révoltes. Étonnez-vous chaque lundi soir !
Logo de l'émission La France en vrai !

Les machines de l'île, un projet urbain : projection ce soir au Stéréolux à Nantes

© Dominique Deluze
© Dominique Deluze

Venez assister à la projection de ce documentaire (dans la limite des places disponibles) ! Pendant 3 ans, le réalisateur a suivi la fabrication d’une œuvre monumentale, le Carrousel des Mondes Marins. Découvrez dans ce documentaire la génèse et la fabrication de cette œuvre ! 

Par Sandrine Quéméneur

Une projection au Stéréolux, lundi 9 décembre à 19h30

Le film sera suivi d’une rencontre avec le réalisateur Dominique Deluze, François Delarozière et Pierre Orefice.
Se rendre au Stéréolux, 4 bd Léon-Bureau 44200 Nantes, cliquez ici.
Projection ouverte au public dans la limite des places disponibles.

Ce documentaire a été diffusé le 9 novembre dernier sur France 3 Pays de la Loire, revoir la bande annonce :

Le réaménagement des 337 hectares de friches industrielles de l’île de Nantes situés au cœur de l’agglomération nantaise est un projet de 20 ans avec pour but d'y construire, 7 000 logements, 300 000 m2 d’activités économiques et 150 000 m2 d’équipements publics. Ce documentaire examine, dans le feu de l’action mais dans une perspective longue, comment une œuvre d’art peut modeler une ville et peser sur la vie de toute une communauté. Un combat de tous les instants dans un contexte particulièrement difficile, celui de la crise. Une œuvre parmi d’autres au cœur du projet des Machines de l’Île de Nantes, censé structurer le plan d’urbanisme du centre nantais.

Un documentaire écrit et réalisé par Dominique Deluze - 52'
Une coproduction Xbo films / France Télévisions - France 3 Pays de Loire / CNRS Images
Montage : Sylvain Luini - Musique : Mino Malan - Auteurs des machines : François Delarozière & Pierre Oréfice


Un nouveau centre

Imaginez la transformation totale d’un site marqué par le déclin d’activités industrielles et portuaires en morceau de ville du 21è siècle. Pour en faire un nouveau centre qui retrouve son fleuve, sa mémoire, son histoire : la Loire. Mais plus encore pour donner à Nantes l’image d’une métropole européenne pleine de sens, qui compte aussi parce qu’elle aura su se distinguer… Un projet donc absolument central et gigantesque pour une agglomération d’environ 800 000 habitants.


"Ça c'est ici qu'il le faut !"

Ce documentaire raconte, dans le vif de l’action, la place prise par un projet artistique, celui des Machines de l’Île, dans ce plan d’urbanisme de grande envergure dont les grandes lignes ont été dessinées par Alexandre Chemetoff, l'architecte paysagiste. Un documentaire tourné dans le vif de l’action, mais aussi avec la distance nécessaire qui invite à la réflexion. L’art en question est celui de François Delarozière, auteur et concepteur de monumentales mécaniques animées dont l’efficacité visuelle et conceptuelle n’est plus à démontrer. L’artiste est puissant et explore sans relâche le mouvement, au point de le placer au centre de ses théories architecturales. Mais l’art n’est pas que la question, car c’est encore un autre personnage, Pierre Oréfice, qui a été le stratège d’une opération qui a su emporter l’adhésion du politique, rôle incarné ici par le maire Jean-Marc Ayrault. Pierre et François sont complices de longue date, ils s’apprécient mutuellement, se sont souvent battus pour les mêmes causes… Un jour de l’an 2000, Pierre tombe sur un projet dessiné par François : un immense Parc d’attraction pour la ville de Genève, peuplé de ses machines, toutes plus fantastiques les unes que les autres, des Machines si surprenantes qu’elles racontaient un monde au pouvoir d’attraction irrésistible. Et Pierre, qui savait ce qui se tramait en matière d’urbanisme à Nantes, de dire à François : « Ça, c’est ici qu’il le faut ! ». Quatre mois plus tard, une fois ajusté, le projet Les Machines de l’Île devenait celui de toute une agglomération et allait sortir de terre… Avec cette idée on ne peut plus dans l’esprit de Chemetoff et toute liée à l’histoire de la ville : l’immense atelier de François Delarozière allait être installé sur l’île, dans un bâtiment restauré des chantiers navals, et allait produire des équipements monumentaux pour l’Île elle-même…

Pierre Oréfice n’avait pas été pendant quasiment 15 ans l’exceptionnel administrateur de la compagnie Royal de Luxe pour rien. Le théâtre de rue avait fait de lui un grand connaisseur des espaces urbains. Et ce projet ne pouvait que conforter un Jean-Marc Ayrault qui avait déjà réussi un coup de maître en faisant venir cette incomparable troupe de théâtre de rue à Nantes. Une compagnie dont une des particularités était déjà de savoir raconter des histoires à toute une ville. Compagnie pour laquelle François Delarozière a d’ailleurs travaillé fort longtemps. Et l’histoire des Machines de l’Île ne pouvait mieux commencer avec son Éléphant géant,animal mécanique déjà central dans un spectacle du Royal de Luxe inspiré de l’univers de Jules Vernes, né à Nantes. Tous ces personnages réunis, l’Art et la Ville pouvaient, encore une fois entrer en résonance pour animer un projet d’urbanisme de très grande ampleur. Des machines pour l’instant triomphantes, en dépit d’une situation de crise qui a rendu l’ensemble bien plus compliqué que prévu.

Après l’Atelier, l’Éléphant et sa gare, la Galerie des Machines et la branche prototype de l’Arbre aux Hérons, le Carrousel des Mondes Marins est né. Le temps du film documentaire est donc la chronologie de ce chantier de trois années de construction.

Tout savoir pour embarquer à bord des d’étranges et inquiétantes créatures marines du Carrousel de Nantes, cliquez ici.