• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Ensemble c'est mieux !

Du lundi au vendredi à 10h50  
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux !

À vos assiettes : abusons des sardines

Un banc de sardines avec une tortue marine pour voisine. / © CC / Henry Jager / Flickr
Un banc de sardines avec une tortue marine pour voisine. / © CC / Henry Jager / Flickr

Ces petits poissons qui reviennent sur nos côtes avec le printemps, sont une source incroyable d'oméga 3 et de proteines, sans les métaux lourds qui polluent les plus gros poissons comme le thon. Vive les sardines.

Par Xavier Collombier

Petits poissons de printemps

À pâques, on mange des lapins et des sardines en chocolat, comme pour célébrer le retour, avec le réchauffement du Gulf Stream, de ces petits poissons emblématiques de la Vendée et de Saint-Gilles-Coix-de-Vie en particulier.
Dans ce port ligérien, depuis le milieu du XIXème siècle on s'est fait la spécialité de la mise en boîte de ces petits bienfaits de l'océan. Dans un bain d'huile, de tournesol ou d'olive, les belles mûrissent en attendant de nous délivrer leurs bienfaits.

Une mine d'Oméga 3. / © CC / Desirae / Flickr
Une mine d'Oméga 3. / © CC / Desirae / Flickr

Sardine bienfaits

Comme les maquereaux ou autres poissons plus petits, la sardine n'est pas en haut de la chaîne alimentaire dans l'océan. Résultat, on n'y retrouve pas accumulé dans leurs entrailles les nombreux métaux lourds, à commencer par le mercure, déversés depuis la révolution industrielle dans nos océans. 
Les associations de consommateurs américains recommandaient encore cet été de ne pas consommer plus d'une boîte de thon par personne et par semaine. La FDA (Food and drug admistration) incite les femmes enceintes à ne pas manger de thon par peur d'endommager le cerveau du foetus. Tous s'accordent à faire substituer comme source d'acides gras, les  Oméga-3, la sardine à la bonite ou au thon.

Comme le souligne le site passeport santé

La littérature scientifique abonde à ce sujet, et l’impact de la consommation de poissons gras sur la diminution du risque de maladies cardiovasculaires fait maintenant l’unanimité auprès des chercheurs. Des études ont aussi démontré que les gens consommant plus de poisson présentaient moins de cas de dépression et moins de risque d’être atteints de la maladie d’Alzheimer.


En un mot abusons des sardines, fraîches ou en boites, en choisissant un mode de pêche respectueux de l'environnement. Les ambassadeurs du printemps sont victimes dans nos régions de la sur-pêche, un océan sans sardine serait comme un monde sans abeille.
 

De belles sardines fraîches. / © CC / Andrea Nguyen /Flickr
De belles sardines fraîches. / © CC / Andrea Nguyen /Flickr


 

A lire aussi

floralies