9h50 le Matin

Du lundi au vendredi à 9h50
Logo de l'émission 9h50 le Matin

Vivre mieux : les pièges à éviter lors des locations saisonnières

© MaxPPP
© MaxPPP

Dans la séquence Vivre Mieux, Pays de la Loire Matin vous décrypte un phénomène de société. Ce jeudi 13 octobre, Christophe Chastanet et son équipe s'intéressent aux locations saisonnières. Aurélie Dupont, juriste à UFC que choisir Le Mans, sera l'invitée de l'émission à partir de 10h15.

Par Lucas Hobé

Quels sont les principaux pièges à éviter lorsqu'on loue de particuliers à particuliers ?

Il faut se méfier des offres très alléchantes, des annonces trop flatteuses qui peuvent réserver de mauvaises surprises. Le vacancier doit demander des photos du logement, vérifier l’existence de l’adresse et qu’il s’agit bien d’un immeuble ou d’une villa grâce à des systèmes tels que Google Maps, les Pages jaunes…

Il peut faire appeler une connaissance qui cherchera à louer le même bien aux mêmes dates. S’il est indiqué à cette connaissance que le bien est disponible alors que le vacancier vient de le réserver, il pourrait s’agir d’une escroquerie. Le vacancier peut également contacter l’office de tourisme ou le syndicat d’initiative du lieu des vacances.
Pour plus de sécurité, on peut en outre choisir une location ayant obtenu un classement, un label.
© Maxppp
© Maxppp

Faut-il signer un contrat si on loue à un particulier ?

Oui, il est fortement recommandé de signer un contrat pour éviter les litiges même si entre particuliers, un simple échange de mails détaillés peut suffire. Le contrat doit indiquer notamment la durée de la location, avec les dates et heures d’arrivée et de départ, le prix et les modalités de paiement, le montant de l’avance s’il y en a une, les charges,
le montant du dépôt de garantie avec le délai de restitution, les conditions d’annulation, le descriptif du logement, les modalités d’assurances… Il existe des modèles téléchargeables par Internet.
Il faut savoir qu’avant de louer, le propriétaire doit remettre un état descriptif des lieux qui doit comporter un certain nombre d’informations (l’adresse, la situation géographique du logement (proche des pistes de ski, du centre-ville…), la description du logement (consistance des lieux ; nombre de pièces principales,) … A défaut, il encourt une amende (de 1500 €) et en cas d’informations inexactes, le propriétaire peut être poursuivi pénalement.

Une fois sur place, à quoi dois-je particulièrement faire attention ?

Que ce soit à l’entrée ou à la sortie de la location, il faut établir un état des lieux avec un inventaire et un descriptif des objets, faire noter les taches, relever les compteurs le cas échéant et ce, en présence du bailleur. En l’absence d’un tel état des lieux, il pourrait y avoir litige en fin de location et discussion pour la restitution du dépôt de garantie.

Si j'ai un contretemps ou si je change d'avis, est-ce que je peux récupérer mes arrhes ?

Attention, on peut avoir versé des arrhes ou un acompte. Il faut bien distinguer les deux. Dans tous les cas, il ne faut pas trop verser. 30 % c’est l’usage. Si ce sont des arrhes, on les perd. Si c’est un acompte, non seulement on ne peut pas récupérer l’acompte mais le bailleur peut demander l’intégralité du coût de la location. Si c’est le bailleur qui annule et qu’on a versé des arrhes, il doit verser le double des arrhes

Autre information : Un guide en deux parties sur les vacances se trouve sur notre site Internet www.ufc-quechoisir-sarthe.fr

ITV Philippe Maindron à propos de Johnny