Football Ligue 1 : Nantes se rassure, Angers dans le doute

Le FC Nantes a retrouvé dimanche l'entrain qui lui manquait depuis le début de saison pour l'emporter 3-1 face à Brest et reprendre un peu
d'air avant de se déplacer à Lens et de recevoir le PSG. Angers SCO n'a pas pu mieux faire qu'un nul à domicile.

Les canaris ont repris des couleurs,ce dimanche 18 octobre à la Beaujoire, en s'imposant 3 à 1 face à Brest.
Les canaris ont repris des couleurs,ce dimanche 18 octobre à la Beaujoire, en s'imposant 3 à 1 face à Brest. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Dans le silence d'un stade de la Beaujoire quasi-vide en raison d'une jauge abaissée à 1.000 personnes dans le département, mais avec le soutien de supporters venus craquer des fumigènes à l'extérieur, les Canaris ont vite pris l'ascendant, grâce à de superbes enchaînements de passes rapides. 
  
 Grâce à ce succès, le deuxième de la saison en sept journées, Nantes monte, doucement, à la 15e place de Ligue 1 avec huit points. 
  
 Avec un récital d'équilibriste, Marcus Coco s'est joué de la défense dans la surface pour trouver le poteau d'une frappe croisée. La balle a alors atterri dans les pieds de Randal Kolo Muani, révélation de ce début de saison de retour de sa première sélection en équipe de France Espoirs, qui a inscrit son premier but en Ligue 1 (16e, 1-0).
    
Malgré plusieurs tentatives des Brestois, qui manquaient de réussite dans le dernier geste, Ludovic Blas a doublé la mise: servi dans l'axe, il est parvenu à s'enfoncer à pleine vitesse dans la surface et à battre Gautier Larsonneur d'une puissante frappe croisée du gauche (30e, 2-0).
    
La note aurait même pu être plus salée pour Brest, après une tête de Coco juste au-dessus de la lucarne (2e), un but du même Coco annulé pour un léger hors-jeu (22e) et une frappe enroulée de Fabio sur la transversale (45e).
    
Peu à peu, les Canaris se sont montrés moins tranchants et ont commencé à laisser de l'espace aux Brestois. Et si Romain Perraud, oublié au second poteau, a complètement raté sa frappe (57e), Romain Faivre n'a pas tremblé. A la suite d'une grosse faute du capitaine nantais Nicolas Pallois, le superbe coup franc de la révélation brestoise du début de saison, qui revenait lui aussi de sa première sélection en Espoirs de l'équipe de France, a filé droit dans la lucarne (68e, 2-1).
  
 Mais c'est un coaching gagnant de Christian Gourcuff qui a scellé le score: entré à l'heure de jeu, Moses Simon a mis un coup d'accélérateur comme il le faisait la saison dernière et enchaîné les crochets dans la surface pour servir Karder Bamba, tout juste entré, au point de penalty (79e, 3-1). A l'issue de la rencontre Christian Gourcuff est un entraîneur satifait mais qui "aspire à beaucoup mieux" malgré la victoire de ses joueurs.

"Déjà 3 points qui font du bien. J'espère que cela va nous aider à retrouver de la sérénité. Moi je n'étais pas fébrile mais l'important c'est que les joueurs ne soient pas fébriles. On a su mettre la défense en grosse difficulté sur nos attaques rapides, notre percussion. Mais on a vu que sur la maîtrise globale de la rencontre, c'était insuffisant. Même à 2-0 on n'est pas sereins".
 

Je ne suis pas aveugle, j'aspire à beaucoup mieux, quand on perd des ballons faciles en milieu de terrain. Quand on n'a pas la maîtrise, c'est pas un match qu'on vit bien. Les Brestois gardent le ballon très bas, on est toujours le cul entre deux chaises. Mais on les a pris à leur propre jeu. Si on récupère le ballon dans ces zones-là, on a des espaces et on peut prendre de la vitesse.

Christian Gourcuff, entraîneur du FC Nantes



Angers "encore en chantier" pour Stéphane Moulin


Après le match nul 1-1 contre Metz, Stéphane Moulin, entraîneur d'Angers, était déçu mais finalement pas surpris.
    
"La première mi-temps était d'un faible niveau en ce qui nous concerne. On a eu du mal à trouver les rythmes et des enchaînements. Ce n'était pas logique d'être devant mais je regrette la manière dont on encaisse l'égalisation."

"La seconde période était meilleure, on a eu des occasions, c'était mieux . On savait qu'on avait une équipe face à nous puissante sur le plan individuel et collectif. Et Sofiane Boufal s'est très vite rendu compte qu'il avait face à lui des gens qui avaientplus de jus que lui. Comme Ibrahim Amadou. Il faut passer par là pour les emmener au niveau. On est en chantier", constate Stéphane Moulin.

Après cette 7e journée de Ligue 1, Angers SCO est 11e au classement, le FC Nantes 15e.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 1 angers sco fc nantes