Grippe : la campagne de vaccination est lancée

© France 3
© France 3

Le ministère de la Santé souhaite augmenter la couverture vaccinale contre la grippe qui a été particulièrement virulente l’an dernier. Chaque année le virus touche jusqu'à 12 millions de français.

Par Fabienne Even

L'an dernier la grippe a entrainé 14 400 décès en France. La maladie n'est donc pas anodine, elle peut-être grave voire mortelle notamment chez les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons et les hommes ou les femmes souffrant d'obésité morbide.

Comme tous les automnes, l'assurance maladie lance une campagne nationale de vaccination et de sensibilisation. L'an passé chez les plus fragiles l‘injection a permis d'épargner 2 500 vies, mais seulement 47% des personnes à risques se sont fait immuniser. Le vaccin, disponible en pharmacie depuis le 6 octobre, suit à la lettre les recommandations de l'organisation mondiale de la santé. Il comprend 3 souches dont une nouvelle de type H1N1. Pris en charge par l'assurance maladie, il peut être administré dès l'âge de 6 mois.


Vaccination contre la grippe
un rappel sur les chiffres de l'épidémie - France 3 - Céline DUPEYRAT et Sophie GOUBIL

Invité de France 3 Pays de la Loire, le Professeur François Raffi, Chef du service des maladies infectieuses au CHU de Nantes, précise que la surmortalité de la grippe survient par cycle, environ tous les deux ans, et que les Pays de la Loire n’ont pas dérogé à la règle nationale en 2016. La CIRE (Cellule d’intervention en région), organisme de surveillance épidémiologie, estime en effet à 950 le nombre d’excès de mortalité lié à la grippe l’an dernier dans la région.

La vaccination des soignants en question

La recrudescence de la mortalité liée à la grippe touche essentiellement des sujets âgés de plus de 75 ans, selon le Pr Raffi, alors même que le taux de couverture vaccinale a diminué significativement, passant de 70% il y a dix ans à moins de 50% aujourd’hui, chez ce groupe de population.

« Si le vaccin de la grippe n’est pas complètement efficace chez les sujets âgés, il permet néanmoins de diminuer la gravité de la grippe », précise-t-il.

Concernant le souhait d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, d’étendre la vaccination aux personnels hospitaliers, le professeur Raffi y est favorable, en particulier pour les personnels travaillant au plus près des séniors.

Il faut que les professionnels de santé, aient conscience qu’en se vaccinant, ils vont protéger les patients dont ils ont la charge.

Pour l’heure, le virus de la grippe n’est pas encore présent sur le territoire. L'épidémie commence en général en décembre et dure en moyenne 9 semaines.

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne