Brétignolles : la guerre du port fait rage

© NC
© NC

Les positions des partisans et des opposants se radicalisent autour du projet de port à Brétignolles-sur-mer

Par Laurent Quembre

Le combat dure depuis des années, et il s'est durci depuis que la commission chargée de l'enquête publique a rendu ses conclusions en décembre dernier.

Blogs, tracts, appels à manifester, la bataille fait rage autour du projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-mer, en Vendée.


Il s'en passe et il s'en écrit des choses depuis un mois et demi.
Les 7 avis défavorables rendus par la commission d'enquête ont creusé le fossé qui sépare ceux qui veulent un port à Brétignolles, et ceux qui veulent garder intacte la plage de la Normandelière.  

  Manifestation samedi prochain aux Sables d'Olonne

Christophe Chabot, Maire de Brétignolles-sur-mer et premier défenseur du projet, a appelé ses troupes à se mobiliser dès la fin décembre.
Le 15 janvier, une nouvelle association s'est créée. Elle s'est baptisée "Brétignolles veut son port". Cette nouvelle association promet de "s'engager dans la défense du projet de port et mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à sa réalisation en rassemblant le plus largement les personnes qui soutiennent ce projet." 

" En effet, au bout de dix ans de travail, les brétignollais ont abouti à un projet exemplaire, y compris du point de vue environnemental.", explique l'association sur son blog

L'assocation "Brétignolles veut son port" organise une manifestation en faveur du projet samedi 4 février aux Sables d'Olonne
Le rassemblement est prévu à 9h30, pour une marche jusqu'à la sous-préfecture.
Les partisans du port ont l'intention de demander au Préfet l'ouverture d'une nouvelle enquête publique.
Pour eux, le dossier a été "sabordé', et le rapport de la commission d'enquête comporte "de graves erreurs".

 Les opposants aussi comptent sur le Préfet

De leur côté, les opposants développent eux aussi leurs arguments sur la toile, à travers notamment le blog de défense du site de la Normandelière.  
Les opposants répondent aux partisans, et les partisans répondent aux opposants par blog interposé. Et dans les deux camps, le ton est souvent proche de l'invective....

Les opposants ne se privent pas de dénoncer l'appel à la manifestation prévue samedi 4 février :
"Une manifestation de haine pilotée par un maire rebelle pathétique, peut-être illégitime, appelant des partisans sous influence, à "montrer ses muscles", à aller au combat ... n'est-elle pas un appel au désordre et au trouble publics ?" se demandent les anti-ports, qui attendent du Préfet qu'il interdise la manifestation.  

Bien sûr, les élus aussi s'en mêlent.
Dernier communiqué en date, celui du conseiller régional écologiste Yann Hélary, qui rappelle qu'en 2010, la majorité régionale s'était engagée à ne pas soutenir le projet de port de Brétignolles-sur-mer, et avait exprimé un avis négatif sur le projet.
L'élu estime que les conclusions de l'enquête publique ne font que conforter les opposants : "Les insultes et forfanteries de la municipalité de Brétignolles n’y feront rien : le port de Brétignolles ne se fera jamais, ainsi que l’affirment les opposants depuis toujours", affirme Yann Hélary dans son communiqué.

Et l'élu écologiste d'appeler le Préfet à se prononcer "au plus vite pour arrêter ce projet".

Malgré le froid polaire, l'ambiance risque d'être chaude samedi matin en Vendée...





A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus