De Ligonnès, bientôt un an

© france 3 pays de la loire
© france 3 pays de la loire

Des passants fleurissent la maison du drame qui est mise en vente.

Par Christophe Turgis

Il y a un an, en avril 2011, une mère de famille était retrouvée morte avec ses quatre enfants à son domicile, à Nantes.

Un drame familial, devenu l'affaire Dupont de Ligonnès. Principal suspect, le père est toujours rercherché. Depuis ce week-end, des témoignages d'amitié sont déposés à l'entrée de la maison qui vient d'être mise en vente.

21 avril 2011, cinq corps sont retrouvés enterrés sous la terrasse d'un pavillon cossu du boulevard Schuman à Nantes. Une mère de famille, âgée de 49 ans et ses quatre enfants. Âgés de 13 à 20 ans. Tous tués par balle.

Le début d'une histoire incroyable qui a touché les nantais, et bien au delà les français en général. Au fur et à mesure de l'enquête, la personnalité du père ne manquait pas de défrayer la chronique. Un an plus tard Xavier Dupont de Ligonnès reste introuvable.

La maison du boulevard Schuman avait été placée sous scellés. Les enquêteurs n'ont plus besoin de la conserver "en l'état", et le procureur de la république ne voit pas de raison d'interdire au propriétaire de reprendre la jouissance de son bien. Dont les Ligonnès étaient locataires depuis une dizaine d'année.

Entre temps la propriétaire, âgée, de la maison est décédée, et ses héritiers souhaitent s'en séparer. Le juge d'instruction a donc fait procéder à la levée des scellés. La maison va donc pouvoir être régulièrement mise en vente. Que la maison n'ait pas été occupée depuis un an ne devrait pas changer grand chose à sa valeur. C'est bien plutôt le drame qui s'y est déroulé qui pourrait influencer le montant de la transaction. Avis aux investisseurs ou aux amateurs d'histoires criminelles, sa valeur est estimée à environ 400 000 euros.

De Ligonnès, bientôt un an

Sur le même sujet

Les + Lus