• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête

© F3 PdL
© F3 PdL

Située non loin de Châteaubriant, la petite commune de Loire-Atlantique a voté FN à 31,8 %.

Par Fabienne Beranger et Thierry Bercault

Juigné-des-Moutiers compte 350 habitants, et 279 inscrits sur les lites électorales.
Pour ce premier tour de la Présidentielle, le village a placé Marine Le Pen en tête, avec 31.79% des suffrages. C'est le plus haut score du FN en Loire-Atlantique pour ce premier tour de scrutin.

Lors de la Présidentielle 2007, la commune avait voté Front National à 21%.

Reportage tourné lors du dépouillement dimanche 22 avril.
Journalistes : Thierry Bercault et Antoine Ropert

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (5)

Les résultats de ce premier tour à Juigné des Moutiers :

Marine Le Pen : 31.79%

Nicolas Sarkozy : 22.59%

François Hollande : 18.82%

François Bayrou : 12.5%

Jean-Luc Melenchon : 0.66%

Eva Joly : 0.41%
Philippe Poutou : 0.2%

Nathalie Arthaud : 0.08%

Nicolas Dupont-Aignan : 0.04%

Jacques Cheminade : 0%
 

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (6)

 

Beaucoup d'énergie déployée pour exister

Le maire est notamment allé chercher des subventions pour maintenir l'école

Il a aussi réussi à attirer des jeunes pour maintenir ses commerces...

Abandonné par l'Etat, le maire, qui est par ailleurs agriculteur, se donne sans compter pour faire vivre sa commune et trouver des subventions. Il avait 28 ans lors de son premier mandat. Ce n'est pas sa maigre indemnité de 650 euros qui le motive. Sa fierté, c'est d'avoir redonner du dynamisme à ce village  qui se mourait.

A Juigné, il ne reste plus que 350 habitants, 4 fois moins qu'à la grande époque des ardoisières. C'était il y a plus d'un siècle......

Ici, c'est la France oubliée, celle qui se désertifie. Il n'y a plus de service public, pas de bureau de Poste. Juste quelques commerces de proximité.

A Juigné, l'école publique a fermé en 1960. Il ne reste plus qu'une école privée, La providence, avec 40 élèves et 2 maitresses. Sa survie, elle la doit aux efforts du maire mais aussi à l'arrivée de ces nouveaux habitants venus de la ville. Un phénomène nouveau.

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (7)

De l'insécurité à Juigné ?

L'urbanisation effreinée oblige les campagnes à se remettre en question...

Il est loin le temps où Juigné-des-Moutiers vivait en autarcie à l'abri de toutes influences mais aussi sans modernisme.   

La vie semble paisible à Juigné Moutiers. Ici, en 2007, plus de 21 % des électeurs ont voté pour Jean-Marie Le pen. Pourtant, il n'y a pas d'immigrés, pas d'insécurité. Mais une menace  plane. L'idée que cette vie tranquille pourrait être bouleversée. Qu'un monde paysan pourrait s'écrouler.
   
Roger Froger est issu d'une longue lignée d'agriculteurs. Aujourd'hui, il est à la retraite. Il se dit non raciste et ne vote plus depuis bien longtemps, lassé par les promesses électorales jamais tenues. Il vit tranquillement dans sa ferme, la porte toujours ouverte, même lorsqu'il dort la nuit.

A côté de chez lui, ,  il y a une cité. Elle devait héberger les 400 ouvriers qui travaillaient dans les carièrres d'ardoise du Tangourde et du Fertais.  En fait, elle est à l'abandon et n'a servi qu'à abriter les réfugiés espagnols en 1939, des femmes et des enfants chassés par Franco. Des rouges placés par la sous préfecture  et pris en charge financièrement par l'Etat français.  Avec ces étrangers, Roger n'a connu aucun souci. Ils cohabitaient bien ... Et pourtant ...

Ce sentiment d'insécurité, d'autres l'ont constaté à Juigné. C'est le cas de Bernard Hervé, le plus gros employeur de la commune. Son groupe, spécialisé dans le terrassement, fait vivre 330 salariés et il devient victime de la petite délinquance.

Autre sujet de préoccupation, les nouveaux arrivants chassés de la ville par la vie chère et les loyers élevés. Ils vivent dans ces lotissements, un peu à l'écart.        

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (8)

Juigné et le pouvoir d'achat

La crise est aussi passée par là et la plus petite commune de Loire-Atlantique doit se serrer la ceinture.

Pour faire tourner le seul et unique bar de Juigné-des-Moutiers les idées de manquent, mais c'est plutôt le pouvoir d'achat des clients qui fait défaut. La crise est passée par là, et la France d'en bas se serre la ceinture.


La vie à la campagne est-elle plus facile ? Les habitants de ce "village oublié" ont peut être moins de moyens, mais ils semblent moins tentés par la société de consommation.

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (9)

Juigné-des-Moutiers et l'éducation

Gros plan sur l'éducation dans la plus petite commune de Loire-Atlantique.

Alors que le thème de l'école a pris une grande importance dans la campagne électorale, il n'y a plus d'école publique à Juigné-des-Moutiers depuis maintenant 50 ans. Deux institutrices font l'école du CP au CM2.
Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (10)

L'emploi à Juigné-des-Moutiers

Le dernier reportage de la série sur Juigné-des-Moutiers s'attarde sur l'emploi dans la petite commune.

L'emploi est l'une des préoccupations majeures des Français. Qu'en est-il à Juigné-des-Moutiers ? dans la plus petite commune de Loire-Atlantique, les patrons ont du travail à donner et manquent de bras dans les domaines de l'agriculture ou du bâtiment, même s'ils sont parfois un peu fâchés avec la réglementation.

Juigné-des-Moutiers, le village met Le Pen en tête (11)

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus