Mobilisation contre le projet d'aéroport

Pendant trois jours, les opposants au futur aéroport se sont donnés rendez-vous sur le site.

Par Géraldine Lassalle

video title

N-Dame-des-Landes (44): trois jours de mobilisatio

Nouvelle mobilisation des opposants au futur aéroport Notre-Dame-des-Landes réunis sur place depuis pour 3 jours. Une résistance à laquelle se sont mélés des leaders politiques écologistes qui prônent l'union.

Environ 3.000 personnes selon la gendarmerie, 6.000 selon les organisateurs, se
sont réunies samedi à 30 km au nord de Nantes sur le site du futur aéroport Grand
Ouest de Notre-Dame-des-Landes pour s'opposer à ce projet.

Un petit air de campagne

Depuis vendredi soir, les opposants au futur aéroport de Nantes, qui doit être construit à Notre-Dame-des-Landes d'ici 2017, se sont rendez-vous sur le site pour trois jours de mobilisation contre ce projet. Le Modem et la presque totalité des mouvances de gauches non socialistes ont participé à un meeting d'opposition au projet samedi après-midi: Europe-Ecologie Les Verts, parti de Gauche, gauche unitaire, Parti communiste français de Vendée, Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et Alternatifs. On a aussi noté la présence des deux candidats à la primaire écologiste: Eva Joly et Nicolas Hulot. Au fond du village, un stand de restauration végétalienne était baptisé "Fuckushuaïa", jeu de mot visant l'émission emblématique de Nicolas Hulot, accueilli à son arrivée sur le site par un jeune opposant qui lui a déversé un seau d'épluchures sur la tête en dénonçant "l'écologie spectacle".

Débats et forums pendant tout le week-end

Des forums et des débats sont proposés sur le site parmi lesquels, outre la question de l'aéroport, celle des gaz de schistes, les négociations climatiques internationales ou la reconversion écologique des l'économie.
En outre, le "collectif de lutte contre l'aéroport de NDDL" entend installer au cours de ces trois jours un "village autogéré international de résistances et d'alternatives" qui restera ensuite sur place "au moins" jusqu'au 31 juillet dans le cadre d'un "appel à la convergence des luttes anti-capitalistes".

Un projet très contesté

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est soutenu par les collectivités locales socialistes (régions Pays de la Loire et Bretagne, conseil général de Loire-Atlantique, Nantes Métropole) mais suscite l'opposition des agriculteurs locaux, des militants écologistes et des anarchistes, dont certains se sont installés sur le site au cours des deux dernières année.

La réalisation et la concession de cet ouvrage ont été attribuées par l'Etat au
groupe Vinci pour 55 ans en décembre 2010.

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus