Nantes : un Mémorial de l'abolition de l'esclavage

Le couple qui aurait pratiqué de l'esclavage sur la fillette, ce mercredi au palais de justice de Marseille. / © Jean-François Giorgetti/ France 3 Provence-Alpes
Le couple qui aurait pratiqué de l'esclavage sur la fillette, ce mercredi au palais de justice de Marseille. / © Jean-François Giorgetti/ France 3 Provence-Alpes

La ville inaugurera dimanche prochain le Mémorial de l'abolition de l'Esclavage.

Par JA,LQ,FB

C'est une page trop longtemps occultée de l'histoire de la Ville de Nantes que le Mémorial de l'abolition de l'Esclavage, qui sera inauguré le dimanche 25 mars à 15h, a pour ambition de rappeler.

Du 17è au 19è siècle, des bateaux chargés de marchandise, faisaient route vers l'Afrique pour les échanger contre des millions de captifs, vendus ensuite comme esclaves sur le continent américain.

Durant cette période, Nantes a bâti une part de ses richesses acquérant le statut de premier port négrier de France. Sur les 4100 expéditions négrières françaises, près de la moitié partirent de Nantes, notamment du quai de la Fosse

          Le quai de la Fosse, point de départ des négriers

On estime ainsi à 450 000 le nombre de captifs achetés et embarqués depuis l'Afrique vers le port de Nantes, ce qui représenterait 7,5% des six millions de "futurs esclaves" acheminés par le commerce triangulaire européen. Ces chiffres impressionnants illustrent l'importance que la ville revêtait dans le commerce dit de "bois d'ébène".

Gravure de Nicolas Ozanne du Quai de la Fosse à Nantes en 1776

Dans le port de Nantes, sur le quai de la Fosse, à l'emplacement-même du Mémorial, les négociants chargeaient leurs cargaisons (fusils, eaux-de-vie) et débarquaient les barriques de sucre et autres balles de café qui devaient être vendues à la Bourse de Commerce, sur la place du même nom. 

          A quoi va ressembler le Mémorial :

Projet à la fois artistique, urbain et politique, le Mémorial de l'Abolition de l'Esclavage de Nantes commémore la fin de la traite négrière et ouvre un nouveau chemin de la mémoire, désormais placée au coeur de la ville de Nantes.

Situé entre le pont Anne de Bretagne et la passerelle Victor-Schoelcher, une longue promenade végétalisée de 7000 mètres carrés s'étend (photo en bas à gauche). Tout au long de celle-ci, 2 000 plaques de verre insérées sur le quai révèlent des lieux et des noms liés au commerce triangulaire.

 
 

Au coeur du Mémorial, une immense plaque de verre de 90 mètres de long (cf photo à droite ci-contre) porte une sélection de textes provenant de tous les continents touchés par la traite négrière (Afrique, Europe,  Amériques, Océan Indien).

Plan :

               1 - Un parcours commémoratif

               2 - Un parcours méditatif

               3 - L'espace historique

Visite virtuelle du Mémorial :

Cliquez sur l'image pour voir la visite virtuelle du Mémorial 

 

          Pas un musée mais un lieu de mémoire

Le Mémorial de l'abolition de l'esclavage de Nantes n'est pas un musée mais un lieu de mémoire. Sa vocation n'est pas d'expliquer l'histoire mais de se souvenir et d'alerter afin de construire une conscience collective refusant toute forme d'asservissement et affirmant la richesse et la diversité humaine.

Le message délivré par le Mémorial s'affiche dans les rues de Nantes

Sur le même sujet

Les + Lus