• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Pas de grâce présidentielle pour Dany leprince

© AFP - ERIC FEFERBERG
© AFP - ERIC FEFERBERG

Le président de la République a refusé de gracier Dany Laprince

Par Evelyne Jousset

Pas de grâce présidentielle pour Dany Leprince dont la condamnation à perpétuité pour un quadruple meurtre commis en 1994 à Thorigné-sur-Dué (Sarthe) a été confirmée en avril par la Cour de révision.

 

" Ce refus a été notifié il y a une quinzaine de jours", a déclaré

Me Baudelot à l'AFP, confirmant une information du NouvelObs.com.

La Cour de révision avait rejeté le 6 avril la requête en révision de Dany

Leprince contre sa condamnation à perpétuité assortie de 22 ans de

sûreté, prononcée par la cour d'assises de la Sarthe, le 16 décembre 1997, pour

les meurtres de son frère, de sa belle-soeur et de deux de ses nièces.

Accusé par sa femme et sa fille, dans des versions qui ont varié, Dany

Leprinceavait avoué ces meurtres en garde à vue, avant de se rétracter.

Il clame depuis son innocence.

Il était sorti de prison le 8 juillet 2010 sur une décision préliminaire de la

commission de révision, le parquet général de Paris relevant de nombreuses failles

dans l'enquête ayant mené à sa condamnation. Mais il y était retourné le 6 avril, après une nouvelle décision définitive et sur le fond de la cour de révision. Devant cette cour, le parquet général de Paris avait demandé la tenue d'un nouveau procès, mettant durement en cause les défaillances de l'enquête.

L'avocat général avait ainsi très clairement évoqué l'ex-femme de Dany

Leprince, Martine Compain, laissant entendre qu'une nouvelle enquête

devrait examiner plus précisément son rôle éventuel dans la tuerie.

Me Baudelot avait déposé fin avril une demande de grâce de son client, auprès

du président Nicolas Sarkozy et de la Direction des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice.

(Source AFP)

Rappel des faits

Rappel de l'affaire Dany Leprince, dont la grâce vient d'être refusée par le président de la République après confirmation en avril de sa condamnation à perpétuité pour un quadruple meurtre commis en 1994 à Thorigné-sur-Dué (Sarthe):

 - 5 septembre 1994 : les corps mutilés de Christian Leprince, son épouse Brigitte et deux de leurs filles âgées de 10 et 7 ans, sont retrouvés dans la maison familiale à

Thorigné-sur-Dué (Sarthe). Ils ont été tués à coups de hachoir. Seule Solène, leur fille de deux ans, a été épargnée.

- 7 septembre: cinq membres de la famille Leprince dont Dany, frère de Christian, sont placés en garde à vue.

- 9 septembre: Martine, femme de Dany, accuse son mari. Une accusation corroborée par

sa fille aînée, 16 ans, discrètement entendue par les gendarmes.

Dany Leprince avoue le meurtre de son frère, expliquant son geste par des différends financiers. Il est mis en examen pour "homicides volontaires avec circonstances aggravantes" et placé sous mandat de dépôt.

 - 22 septembre 1997 : il revient sur ses aveux lors d'une reconstitution.

- 16 décembre: Dany Leprince est condamné par la cour d'assises

du Mans à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté

de 22 ans. Il clame depuis son innocence.

- 5 avril 2006: la commission de révision des condamnations pénales ordonne un supplément d'information, notamment des expertises sur un ADN féminin relevé sur un couteau et de nouvelles auditions de témoins. Elle désigne un magistrat pour superviser

une nouvelle enquête.

- 15 juin 2007: suicide de la mère de Dany Leprince.

-  Début janvier 2008 : une lettre, envoyée au juge par un inspecteur de police à la

retraite, incrimine Martine, l'ex-femme de Dany.

 - 17 juin 2010 : examen de la requête en révision, lors d'une audience à huis clos.

 - 1er juillet : saisie de la Cour de révision par la commission de révision qui ordonnée 8 juillet la libération sous contrôle judiciaire de Dany Leprince.

 - 8 juillet 2010: Leprince est libéré.

 - 17 mars 2011: le parquet général critique les défaillances de l'enquête et demande

à la Cour de révision d'annuler la condamnation de M. Leprince et de lui accorder

un nouveau procès.

 - 6 avril 2011 : la Cour de révision rejette définitivement la requête en révision de

Dany Leprince, qui retourne en prison à 53 ans.

 - 29 juin: la condamnation de Dany Leprince devient irrévocable

après la décision du procureur général d'Angers de ne pas engager de nouvelles

investigations.

 - 5 octobre: l'avocat de Dany Leprince annonce le refus de

la demande de grâce déposée en avril auprès du président Nicolas Sarkozy notifié

une quinzaine de jours auparavant. Un recours reste engagé devant la Cour européenne

des droits de l'Homme. Une demande de réduction de peine sûreté assortie d'une

demande de libération conditionnelle est déposée.

( Source AFP)

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus