Pays de la Loire : l'effet Matignon

La gauche a progressé dans les Pays de la Loire au premier tour des législatives dimanche.

Par Fabienne Beranger avec AFP

La gauche a progressé dans les Pays de la Loire au premier tour des législatives dimanche, bénéficiant sans doute, dans la foulée de la Loire-Atlantique de Jean-Marc Ayrault, de "l'effet Matignon", mais la droite résiste bien en Maine-et-Loire et Vendée.

Voir les résultats du 1er tour par circonscription. Cliquez dans la carte





La Loire-Atlantique a fortement rosi, le PS totalisant 40,26% des voix contre 21,32% à l'UMP dès le premier tour.

Jean-Marc Ayrault passe dès le 1er tour avec 56,21% dans la 3e circonscription (Nantes Saint-Herblain), mais aussi Dominique Raimbourg (PS), sortant dans la 4e (Nantes Rezé), et Marie-Odile Bouillé (PS) sortante dans la 8e (Saint-Nazaire).

L'écologiste François de Rugy, sortant de la 1ère circonscription (Nantes-Orvault), soutenu par le PS, est en ballottage favorable avec 47,83% des suffrages, et trois bastions historiquement tenus par la droite ou le centre droit - la 6e de Chateaubriand, la 9e de Pornic et la 10e de Vertou-Clisson - voient leurs candidats en ballotage défavorable, ce qui n'augure pas nécessairement d'une perte de siège au 2e tour.

Dans la Sarthe, la gauche, en ballottage souvent favorable dans les cinq circonscriptions, semble bien partie pour y conquérir de nouveaux sièges, alors que le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a largement devancé son adversaire UMP dans l'ancien fief de François Fillon.

Stéphane Le Foll, fort de ses 46,01% des voix au 1er tour, devrait logiquement l'emporter au second tour du duel qui l'oppose au sortant UMP Marc Joulaud, député suppléant de François Fillon.

La gauche, qui ne détient qu'un seul des cinq sièges du département, progresse largement dans les autres circonscriptions.

En Mayenne, le premier tour a été marqué par le score surprise du candidat PS dans la 2e circonscription, dont le sortant UMP ne se représentait pas. Guillaume Garot (PS), député sortant de la 1ère circonscription, abordera le second tour avec un avantage confortable (47,15%).

Dans la 3e circonscription, Yannick Favennec (UMP) a été réélu sans problème dès le premier tour avec 53,94%.

En Maine-et-Loire, la gauche peut prétendre remporter une deuxième, voire une
troisième circonscription, dans deux fiefs électoraux de la droite: la 1ère circonscription, celle de l'ancienne ministre Roselyne Bachelot qui ne se représentait pas, et la 7e où l'ex-secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Marc Laffineur est en difficulté.


La droite devrait conserver en revanche la 3e (Saumurois), la 4e, la 5e (Cholet) et aussi la 7e, où l'ancien ministre Hervé de Charette (NC/UMP) partira grand favori face au socialiste Serge Bardy.

La bataille fera rage en Vendée entre les deux tours dans trois circonscriptions, tandis que les dissidences font des ravages, à droite comme à gauche, notamment dans la 3e circonscription où une dissidence PS a pour résultat un second tour droite contre droite.

Les candidats de l'Union pour la Vendée, soutenus par l'UMP, ont marqué des points au 1er tour mais, à part Véronique Besse (DVD), élue largement avec 57,04% des voix dans la 4e circonscription, les autres devront batailler.

Néanmoins, la droite, sortante dans les cinq circonscriptions, devrait conserver un large avantage au second tour.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus