• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Polémique autour du travail le dimanche

© BERTRAND BECHARD - MaxPPP
© BERTRAND BECHARD - MaxPPP

Le secrétaire d'Etat au tourisme veut faire le point sur les zones touristiques

Par Christophe Turgis avec AFP

video title

A Angers les commerces restent fermés

Seuls sont ouverts les commerces n'employant pas de personnel. Pourtant il y avait du monde ce dernier dimanche avant Noël à faire du lèche vitrine

Le secrétaire d'Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre, a annoncé ce dimanche chez nos confrères de RTL, qu'il allait envoyer en début de semaine prochaine une circulaire aux

préfets afin de faire le point sur le travail dominical dans les zones touristiques. Citant le maire de Nantes comme opposant à l'ouverture des commerces le dimanche.

"Je vais demander à tous les préfets, je leur envoie une circulaire en début desemaine, de répertorier dans toutes les zones touristiques de France les comportements des élus, les attentes des commerçants". Le secrétaire d'Etat a jugé que la situation concernant le travail dominical était "intolérable", pointant les "iniquités sur le territoire".

Le secrétaire d'Etat, membre de l'UMP, s'en est pris également à deux villes, Nantes et Limoges, dont les maires appartiennent au PS. Il a indiqué qu'à Nantes, les commerçants voulaient ouvrir mais qu'"ils n'ont pas le droit". A Limoges, "ce n'est qu'à partir d'aujourd'hui qu'ils ont le droit alors que dans la plupart des villes autour c'est déjà depuis

le dimanche dernier ou le dimanche précédent", a-t-il dit.

"Quand il y aura matière à faire des procédures parce qu'il y a détournement de l'esprit de la loi, nous n'hésiterons pas à le faire", a-t-il prévenu.

La loi du 10 août 2009 a élargi les dérogations au repos dominical dans les zones touristiques, et créé des "périmètres d'usage de consommation exceptionnel" (PUCE) dans des unités urbaines de plus d'un million d'habitants.

Frédéric Lefebvre a rappelé que 30% des salariés travaillent déjà le dimanche. Ils sont 3 millions à travailler tous les dimanche et 3,5 millions à travailler occasionnellement ce jour-là, a-t-il précisé.

Le cas nantais

L'ouverture des commerces les deux dimanches qui précèdent Noël est soumise chaque année au vote des élus du conseil de la communauté urbaine de Nantes. Ainsi chaque année depuis 1989, ils votent à l'unanimité, PS comme UMP, pour que les commerces respectent le repos dominical. Même si, de nombreux commerçants aimeraient pouvoir ouvrir ces jours là. Au point parfois d'enfreindre la réglementation, puis devant le tollé général de faire marche arrière comme ce fût le cas pour Ikea en décembre 2009.

Car ici, peut-être plus qu'ailleurs, les syndicats de salariés sont plus efficaces, ou mieux entendus. Et résolument contre toute ouverture même partielle les dimanches avant Noël. Les commerçants du centre ville font valoir qu'ils pourraient ouvrir 5 dimanches par an aux termes de la Loi. Et ne voudraient ouvrir que deux après-midis... Pas question répondent les partenaires sociaux, de crainte de voir dans quelques années une ouverture généralisée.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus