SNCF : la fin des trains Corail

© Romain Amic-Desvaud rail-charentes.over-blog.com
© Romain Amic-Desvaud rail-charentes.over-blog.com

Un nouveau label à la SNCF, les trains Intercités, pour redonner envie de prendre le train entre les villes moyennes

Par Christophe Turgis

La fin des trains Corail, Lunéa ou Théoz. Autant de labels qui avaient petit à petit été marginalisés par la SNCF au profit du TGV. Depuis ce matin la SNCF relance ces trains qui ont tous en commun de relier des villes de France qui ne sont pas desservies par le TGV.

Comme c'est l'usage dans tous les chemins de fer en Europe, elle les a tout simplement baptisés : Intercités ! Une appellation qui sera progressivement appliquée sur la signalétique des gares, les billets et les trains.

Il était temps de faire quelques chose ! Rebaptisés dans le jargon technique Trains d'Equilibre du Territoire, qui, à défaut de ne pas perdre de clients, ne rapportaient pas d'argent, et pour lesquels l'Etat avait fini par mettre, un peu, la main à la poche ! Cette évolution "traduit la volonté de la SNCF de simplifier son offre, et de la rendre plus lisible pour ses clients", indique la société nationale.

La SNCF a lancé cette semaine une campagne de publicité (affichage, radio et internet)

"qui présente deux des principaux atouts" de l'offre Intercités : "l'accessibilité des prix des billets (à partir de 15 euros pour l'offre de jour et à partir de 32 euros pour l'offre de nuit), et la densité du maillage ferroviaire sur le territoire français".

Avec 325 trains quotidiens, SNCF Intercités transporte chaque jour plus de 100.000 voyageurs sur une quarantaine de lignes avec 300 villes desservies dans 21 régions.

En Pays de la Loire, deux lignes bénéficient de ce label. Quimper-Nantes-Bordeaux-Toulouse et Nantes-Angers-Tours-Blois-Orléans.

Sur le même sujet

Les + Lus