Vivalis a doublé son chiffre d'affaire

L'entreprise nantaise Vivalis compte mettre son premier vaccin sur le marché en 2012

Par Christophe Turgis avec AFP

La société française de biotechnologies Vivalis a annoncé mardi avoir plus que doublé son chiffre d'affaires en 2011, tiré par les produits de ses licences, et compte mettre sur le marché son premier vaccin vétérinaire en 2012.

Sur l'année 2011, les revenus de Vivalis ont bondi de 112% à 10,3 millions d'euros, dont 8,7 millions d'euros tirés des licences (+174% sur un an), le reste provenant de prestations de service. "Ces chiffres incluent des éléments exceptionnels liés notamment au passage à l'exclusivité de la licence EB66 concédée à GSK Biologicals dans le domaine de la grippe", explique Vivalis.

Le quatrième trimestre s'est avéré un peu moins dynamique, avec tout de même une croissance du chiffre d'affaires de 51% à 2,8 millions d'euros.

En 2012, Vivalis, qui ne donne pas de prévisions chiffrées, compte "poursuivre sa forte dynamique de croissance sur chacune de ses plateformes technologiques coeur". "Sous réserve que tout se passe conformément aux attentes de notre partenaire, le premier vaccin vétérinaire produit sur notre lignée EB66 devrait être commercialisé en 2012, et se traduire pour Vivalis par la perception des premières redevances", ont indiqué ses co-dirigeants Franck Grimaud et Majid Mehtali.

A fin décembre, la trésorerie de la société, nerf de la guerre pour les biotechs, s'établissait à 30,4 millions d'euros, contre 34 millions à fin septembre. Vivalis explique avoir réalisé "de nouveaux investissements dans des équipements et les laboratoires de recherche et de production de la société".

En 2012, la société compte continuer à investir, pour un montant total d'environ 8 millions d'euros. "Après prise en compte de ces investissements, Vivalis a un objectif de trésorerie à fin 2012 d'environ 16 millions d'euros. L'essentiel des investissements lourds ayant été ainsi réalisé, la consommation de trésorerie se ralentira substantiellement à partir de 2013", explique la biotech.

Basée à Nantes, Vivalis fournit à l'industrie pharmaceutique des solutions cellulaires "innovantes" pour la production de vaccins, de protéines et développe des médicaments pour le traitement et la prévention de pathologies sans réponse médicale.

Sur le même sujet

Les + Lus