• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

X. de Ligonnès : recherches vaines dans le Var

Agnès de Ligonnès et ses quatre enfants ont été inhumés ce samedi dans l'Yonne.

Par AP-AA-FB-AFP

video title

"Les indices ont été vérifiés, aucune piste ne conduit vers l'Autriche", a déclaré un porte-parole de la police criminelle. Un chauffeur de taxi avait déclaré l'avoir eu comme passager.

Les hommages

Cette semaine aura été marquée par les différentes célébrations se sont succédées à la mémoire de la famille assassinée.

Ce mardi, une marche blanche était ainsi organisée dans la ville et c'est jeudi à 14h30 que se sont déroulées les obsèques, en l'église St Félix, d'Agnès de Ligonnès et de ses quatre enfants.

Les cendres de la mère et des quatre enfants Dupont de Ligonnès ont été déposés dans le caveau familial ce samedi à Noyers-sur-Serein dans l'Yonne. Le bourg touristique avait été interdit à la circulation le temps de la cérémonie, et ses accès ont été filtrés par une trentaine de gendarmes. Comme à Nantes jeudi, où des obsèques avaient été organisées, la famille a souhaité "préserver son intimité".

La cavale

Alors que Xavier Dupont de Ligonnès est toujours introuvable, les enquêteurs sont submergés d'appels de témoins certifiant avoir aperçu celui qui reste le principal suspect du quintuple meurtre de Nantes. 140 témoignages ont à ce jour été recueillis.

Une diffusion INTERPOL a été ordonnée par le magistrat instructeur. Appelée "notice bleue" cette circulaire de recherche est diffusée dans  le monde entier.

Les faits

Quant aux circonstances de ce quintuple assassinat, les analyses toxicologiques sont toujours en cours. Des "résultats partiels sont espérés en début de semaine prochaine, mais les autres résultats relatifs à tout le spectre de la toxicologie ne seront peut être pas connus avant 2 ou 3 semaines." dixit Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes.

Les membres de la famille auraient été tués dans leur sommeil après avoir été drogués . Les balles auraient été achetées le 12 mars dernier.

Le père était inscrit dans un club de tir. C'était un ancien militaire.
Il avait contracté des dettes à hauteur de 50 000 euros auprès d'une amie.

Il reste activement recherché dans le sud de la France, notamment dans le Var et en Italie.

Sur Facebook

Depuis début avril, les pages Facebook d’Arthur, Benoît, et Thomas de Ligonnès sont muettes. Et pour cause ! Si la famille était réputée pour sa discrétion, les enfants semblaient cependant plutôt actifs sur le réseau social à en juger au nombre “ d’amis “ référencés pour chacun d’eux.
Alors qu’une cellule psychologique a été mise en place dans l’établissement scolaire fréquenté par Anne et Benoît, les réseaux sociaux sont une nouvelle fois de lieu d’expression collective de l’incompréhension de ce drame et de la tristesse qu'il suscite.

Pour Julie, amie Facebook d’Arthur de Ligonnès, cette “terrible histoire donne la chair de poule” tandis que Bérangère dit qu’elle a “une pensée pour tous les proches” d’Arthur.
Plusieurs pages d’hommage à la famille ont été mises en ligne :

http://www.facebook.com/pages/Hommage-%C3%A0-la-famille-Dupont-de-Ligonn%C3%A8s/155662241162466
 

http://www.facebook.com/home.php?sk=group_161114303947850


Un geste prémédité

AFP - L'achat de ciment, de sacs en toile de jute, de chaux vive et de pelles, repéré

par les enquêteurs dès le signalement de la disparition de la famille début avril,

conforte l'hypothèse d'un scénario soigneusement anticipé par cet homme de 50 ans,

issu de la vieille noblesse française.

Les autopsies des victimes sont prévues aujourd'hui à l'institut médico-légal de

Nantes, tandis que la police scientifique passera la maison au peigne fin.

L'autopsie a révélée qu'Agnès et Thomas, 18 ans, présentaient "deux orifices d'impact d'arme à la tempe" , probablement de 22 long rifle.

Le bail de la maison familiale avait également été résilié, des lettres adressées

aux amis et à la direction de l'école pour les prévenir du départ de la famille,

un mot laissé sur la boîte à lettres pour retour de courrier.

Les explications fournies à l'entourage - de la mutation professionnelle en Australie

à un départ aux Etats-Unis dans le cadre d'un "programme de protection de témoins"

- ont fortement inquiété les enquêteurs.

La mère de famille, Agnès, 49 ans, et ses enfant âgés de 13 à 21 ans, ont été

vraisemblablement tués par balle avant d'être ensevelis dans une fosse sous la

terrasse du jardin, selon les premières constatations menées jeudi lors de la découverte

des corps. Une des voitures familiales, une Citroën C5, a été découverte vendredi sur le

parking d'un hôtel de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, où la famille

a vécu avant de s'installer en Loire Atlantique.

Les enquêteurs ont été alertés par un retrait d'argent effectué dans la même ville

le 14 avril, selon une source proche de l'enquête. Manque encore un 4X4 Pontiac

enregistré au nom des Ligonnès, mentionné dans l'avis de recherche familial lancé

par la police, mais inconnue des voisins.

Parmi les témoignages recueillis à Nantes, un voisin assure avoir vu

Xavier de Ligonnès, il y a 15 jours, vêtu d'un short et de chaussures bateau, mettant

"des gros sacs dans sa voiture", une "C5". Il dit avoir vu Agnès, la mère, pour

la dernière fois le dimanche 4 avril. "Quelques jours après", les deux labradors

"ont hurlé à la mort pendant toute la nuit et, après, plus rien".

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus