Ancenis : carton rouge de la gendarmerie pour conduite en état d'ivresse

Le 18 juin, le peloton motorisé d'Ancenis a interpellé un chauffeur de poids lourd ivre. Il avait couché 112 glissières de sécurité sur l'A 11. Le camion avait fini sa course sur les jantes.

Par Thierry Bercault

Le 18 juin 2019, en début de soirée, le Peloton motorisé d’Ancenis est appelé en urgence pour intercepter un poids lourds accidenté ayant des trajectoires dangereuses sur l'A 11 en direction d'Angers. En arrivant,  les gendarmes entendent un bruit métallique important en provenance du péage central situé en contrebas de la brigade. 

Pensant que le routier a percuté la barrière, ils se transportent sur les lieux et voient, effectivement, l’ensemble routier accidenté. Son chauffeur faisait une "pause technique". Le tracteur routier avait perdu en route son pneumatique avant gauche et circulait sur la jante métallique... ce qui explique le bruit perçu.
 

1 gramme dans le sang


Le chauffeur, âgé de 53 ans, est affable et paraît ivre. Incohérent dans ses propos et titubant, il est procédé à un dépistage éthylotest qui s’avère… positif. Le taux atteint les 1,00 mg/l.

Placé en garde à vue à sa sortie du dégrisement, il confie qu'ayant livré hier matin une cargaison à Nantes, il a effectué sa "coupure" de conduite et en a profité pour faire quelques courses dont une bouteille de whisky. Bouteille qu'il a intégralement bu !

Dans son périlleux parcours sur l'A 11, il a couché pas moins de 112 glissières centrales de sécurité et fortement endommagé son ensemble routier.

À la suite de sa garde à vue, il s’est vu remettre une convocation  pour décembre 2019 au tribunal de grande instance de Nantes pour conduite d'un véhicule sous l'empire d'un état alcoolique et mise en danger de la vie d'autrui.

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus