Hellfest 2016 : Ben Barbaud, satisfait, reconnaît des "dysfonctionnements"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valentin Gaborieau

Le Hellfest 2016 s'est achevé très tôt ce lundi matin. Ben Barbaud, le directeur du Hellfest, s'est livré sur la 11ème édition du plus grand festival de musiques extrêmes.

Ben Barbaud, satisfait dans l'organisation du festival, concède des "dysfonctionnements" dans la gestion de cette 11ème édition. Selon lui, plusieurs facteurs. Sur les files d'attente assez denses sur la banque, il y a eu "22 pannes de courant, ce qui n'a pas arrangé l'attente". Sur la sécurité, il reconnaît avoir reçu des "directives de la part de la préfecture en terme de palpation". Ces directives ont entraîné "une attente plus longue" à l'entrée du site.



Une palpation qui n'est pas effectuée, selon notre propre expérience dimanche, à l'entrée du village du Hellfest. Ayant nos bracelets, à peine vérifiés par deux agents de sécurité, nous avons pu aisément pénétrer, avec nos sacs, sur les lieux situés avant l'entrée principale du site, déjà bondé à midi.



"J'ai aussi eu des échos de gens avec lesquelles les choses se sont relativement bien passées" nuance-t-il. Evoquant la superficie du festival, "pas de volonté d'agrandir encore" annonce-t-il. Seule la WarZone a été réaménagée pour un meilleur accès.



"On est passé à travers les gouttes" s'enthousiasme-t-il sur la météo du week-end, plutôt clémente sur Clisson malgré "une ou deux averses". Avec les artistes, "il n'y a pas eu de soucis majeurs". "En terme d'organisation, on constate que c'est une année plus calme que les autres" en concédant, lui et son équipe à chaud, avoir eu un public "plus calme".



► VIDÉO. L'interview de Ben Barbaud sur la 11ème édition du Hellfest

Ben Barbaud, le patron du Hellfest dresse le bilan de l'édition 2016. ©France 3 Pays de la Loire

Nouveau record pour le Hellfest : le festival a frisé les 60 000 personnes présentes sur le site. Aux 53 000 spectateurs munis de billets, le directeur rajoute 3 500 bénévoles et le reste en invités dont les médias.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité