• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le Croisic : l'Océarium et l'Ifremer étudient la fécondité des raies brunettes

En 2018, plus de 120 raies brunettes sont nées à l'Océarium du Croisic. / © Océarium du Croisic
En 2018, plus de 120 raies brunettes sont nées à l'Océarium du Croisic. / © Océarium du Croisic

C'est l'une des espèces de raies les plus présente en Atlantique. L'Océarium du Croisic et l'Ifremer lancent une étude sur la fécondité des raies brunettes. Celle-ci permettra d'évaluer le comportement de l'espèce en milieu naturel.

Par Eleonore Duplay

Elles sont l'objet de toutes les attentions : en ce début de printemps, les 7 femelles adultes de l'espèce raie brunette que possède l'Océarium du Croisic se trouvent dans leur période de reproduction.
En partenariat avec l'Ifremer, une étude scrutera le moindre de leurs oeufs, qui seront collectés par les soigneurs, puis placés dans des paniers d'incubation. 
Cela permettra d'estimer le nombre total d'œufs pondus par femelle au cours d'une saison de ponte, la durée d'incubation, ainsi que la proportion des œufs qui se développent jusqu'à un juvénile viable, et d'étudier les paramètres comme la composition des eaux, leur température, l'oxygène, etc....


Evaluer la fécondité en milieu naturel


En étudiant ainsi les pontes et la fécondité en milieu protégé, les scientifiques espèrent pouvoir évaluer le comportement reproductif de l'espèce en milieu naturel. Seule certitude à ce jour, la durée d'incubation est fortement influencée par la température des eaux de fond. Mais le brassage des eaux de proximité ou encore la quantité de proies disponibles pour les raies sont encore des facteurs méconnus. 

Cette étude, menée dans le cadre du projet Pandora, financé par l'Union Européenne, vise à terme, une meilleure gestion des ressources marines. 
 
En 2018, plus de 120 raies brunettes sont nées à l’Océarium. Grâce à ce taux élevé de naissances, différents échanges ont été réalisés avec d’autres aquariums et 30 raies juvéniles ont été lâchées en milieu naturel en octobre dernier.
 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus