Enfants nés sans bras ou sans main à Mouzeil, Loire-Atlantique : la piste de l'eau potable polluée

Isabelle est celle qui a lancé l\'alerte sur le nombre d\'enfants nés sans main ou sans bras à Guidel. / © France 3
Isabelle est celle qui a lancé l\'alerte sur le nombre d\'enfants nés sans main ou sans bras à Guidel. / © France 3

On ne sait toujours pas pourquoi à Mouzeil, en Loire-Atlantique, trois enfants sont nés entre 2007 et 2008 avec des malformations aux membres supérieurs. Enquêtant sur des cas similaires, la directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes s'intéresse à la qualité de l'eau du réseau.

Par Olivier Quentin

Rappel historique : 

Selon un rapport de Santé Publique France, "le 5 février 2013, un médecin rééducateur du CHU de Nantes signalait à la plate-forme de veille et d’alerte de l’ARS des Pays de la Loire trois cas groupés d’anomalies congénitales à type de réduction d’un membre supérieur chez des enfants fréquentant une même école maternelle d’une commune au nord-est de Nantes en Loire-Atlantique."
 
Selon ce même rapport, "Les études menées sur les cas de bébés de Mouzeil nés sans main ou avec une malformation à la main n'ont pas permis de définir une cause commune."
 

Emmanuelle Amar, épidémiologiste et Directrice du Registre des Malformations pour la Région Rhône-Alpes avait alerté les autorités sur plusieurs cas similaires dans sa région.  Elle s'est depuis intéressée à d'autres situations comparables en France dont les cas du Morbihan et ceux de Loire-Atlantique. 

Son travail lui a valu de nombreux courriers et témoignages de parents concernés qui lui ont permis d'enrichir son enquête. Une piste pourrait être étudiée, celle de l'eau potable consommée par ces familles. Cette eau pourrait avoir été polluée par des surdoses de pesticides ou des agents de nettoyage utilisés pour l'entretien des réseaux. 

Rien de prouvé à ce jour mais cette piste mérite d'être suivie.

Ce jeudi après-midi, un comité de suivi de ce dossier a reçu des parents d'enfants victimes de ces malformations. 

► Le reportage de la rédaction
 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus