Environnement : des plantes très invasives

Arrachage de Baccharis par les bénvoles d'une association à Sené (Morbihan) / © France 3
Arrachage de Baccharis par les bénvoles d'une association à Sené (Morbihan) / © France 3

Baccharis, Jussie, renouée, griffe de sorcière, la liste des plantes invasives en France est longue. Inquiétante aussi : parce que ces plantes dites exotiques peuvent modifier en profondeur tout un écosystème. Gros plan dans les Pays de la Loire et en Bretagne. 

Par GS, avec VR

La Jussie, par exemple,s'accroche  depuis une trentaine d'années aux marais de Brière. La Jussie est une plante aquatique débarquée d'Amérique du Sud au début du 19 ème siècle, afin de décorer des bassins d'agréments, des aquariums. Aujourd'hui, elle s'épanouit un peu partout malgré les campagnes d'arrachage.

Le plus souvent, c'est l'homme qui, par accident, ou volontairement , introduit ces espèces invasives. C'est aussi lui qui désormais, les surveille de près, et tente de freiner leur développement.

Dans le Morbihan, sur l'île de Boëde (Séné), c'est en groupe que l'on se retrousse les manches. Les bénévoles ont même inventé un outil, le Baccarach, afin de déraciner le Baccharis, arbuste aux feuilles dentelées, et particulièrement résistant. 

Voir notre reportage : 
La progression du baccharis entre 2009 et 2017, sur l'étang de Bignac, est impressionnante. Cette invasion est suivie de près à l'Université de Bretagne Occidentale, notamment sur la ria d'Etel.

Sur un millier de plantes arrivées sur notre territoire, les scientifiques estiment que 90 % ne peuvent pas s'acclimater. Le danger qui pèse sur l'écosystème provient souvent d'une poignée de spécimens. Des végétaux capables d'un extraordinaire sens de l'auto-défense.

Sur le même sujet

ITW Henri Jauver COCETA

Les + Lus