Loire-Atlantique : à Saint-Colomban, manifestation contre l'extension des sablières

Une manifestation a rassemblé plus de 300 personnes ce samedi 17 avril à Saint-Colomban, en Loire-Atlantique. Une manifestation à l'initiative de l'association la Tête dans le Sable, opposée à l'extension de deux sablières exploitées par les entreprises GSM et Lafarge.

Un rassemblement à l'initiative de l'association La Tête dans le Sable a réuni plusieurs centaines de personnes opposées à la grandissement de deux sablières Saint-Colomban en Loire-Atlantique
Un rassemblement à l'initiative de l'association La Tête dans le Sable a réuni plusieurs centaines de personnes opposées à la grandissement de deux sablières Saint-Colomban en Loire-Atlantique © Stéphanie Pasgrimaud : France Télévisions

 

Près de 300 personnes ont répondu à l’appel de l’association de La Tête dans le Sable, pour dire leur opposition à l'extension de deux carrières de sable exploitées par les entreprises GSM et Lafarge.

C’est un mouvement citoyen qui appelle à un débat pour la préservation de l’environnement et des paysages dans le Sud-Loire et les terres agricoles. Beaucoup de familles sont venues avec les enfants.

 

Environnement et cadre de vie

L'association redoute, avec l'extension de ces sablières, la reproduction du modèle agricole maraîcher qu'on peut déjà observer dans la vallée de la Loire en amont de Nantes. Du sable apporté pour alléger les sols naturellement impropres au maréchage, et couverts de kilomètres carrés de tunnels en plastique.

"Nous voulons préserver notre environnement, que les terres restent accessibles à une agriculture respectueuse du sol et de son environnement. Nous affirmons qu'il est possible de construire différemment pour que les maisons de nos hameaux ne perdent pas leur valeur, et être fiers du territoire que nous voulons transmettre à nos enfants" indique Sylvain Jallot, l'un des organisateurs de la manifestion.

Il précise : "Nous nous appelons "la Tête dans le sable" parce que nous voulons la relever et amener le débat dans le sud-Loire. Voulons-nous de ce maraîchage industriel ? Qui reprend petit à petit chacune des exploitations agricoles en polyculture élevage, avec une pression sur le foncier à laquelle les agriculteurs ne peuvent pas répondre".

Les carriers annoncent déjà des extensions des carrières. Pour GSM en 2022 sur 30 hectares. Pour Lafarge on parle d'une extension de 40 hectares. "Le coronavirus ne les empêche pas d'avancer, et nous voulons mettre tout ça au grand air, et débattre de l'avenir du sud-Loire. Ils sont actuellement limités par la réglementation, ils mettent la pression sur le élus. Nous somme là pour montrer aux élus que nous sommes avec eux pour conserver ces espaces agricoles pérennes".

Les opposants au projet d'installation d'une usine de méthanisation à Corcoué-sur-Logne, ou à l’installation d’un entrepôt Amazon à Montbert, se sont joints à la manifestation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement manifestation économie social