Loire-Atlantique - Le Pellerin : une rave-party annulée avant d'avoir commencée

Une vingtaine de teufeurs comptait installer leur matériel de sono et organiser une rave-party dans la nuit de samedi premier mai à dimanche 2 mai au Pellerin. La gendarmerie était au courant et a bloqué les alentours pour éviter un rassemblement de plusieurs centaines de personnes.

les gendarmes sont intervenus samedi premier mai 2021 au Pellerin avant le début d'une rave-party qui devait rassembler plusieurs centaines de teufeurs
les gendarmes sont intervenus samedi premier mai 2021 au Pellerin avant le début d'une rave-party qui devait rassembler plusieurs centaines de teufeurs © Compagnie de gendarmerie de Rezé Loire-Atlantique

"Il était prévu qu'il y ait 400 personnes ce soir là" explique le lieutenant-colonel David Bolze, commandant de la compagnie de Rezé qui est intervenue sur place.

Les gendarmes ont eu vent d'une suspicion de rave-party sur le territoire de la Loire-Atlantique.

C'est un habitant du coin qui a indiqué aux forces de l'ordre samedi 1er mai en fin d'apès-midi la présence de raveurs qui s'installaient sur un terrain voisin en bordure de Loire, le long du canal de la Martinière.

Une trentaine de gendarmes de la compagnie de Rezé en Loire-Atlantique se rend alors sur la commune du Pellerin, une fois identifié le lieu exact de la tenue de la rave-party qui n'avait pas encore démarée.

Les militaires contrôlent également les axes Nantes/Rennes et Nantes/Pornic bloquant l'accès de nombreux véhicules qui descendaient de la rave-party géante qui s'est déroulée dans les Côtes d'Armor ce week-end.

"Il y a pas mal de voitures qui ont fait demi-tour à la vue des barrages" constate le lieutenant-colonel Bolze.

Preuve qu'une évacuation de grande envergure était envisagée, si la rave-party s'était tenue, la mobilisation d'un bateau des sapeurs-pompiers et d'un hélicoptère.

Il s'agissait d'éviter tout risque pour la sécurité des participants de cette fête en bord de Loire.

Une trentaine de gendarmes renforcée par un escadron de la sécurité routière a participé à l'opération à partir de 18h30 samedi premier mai.

"Le contact a été bon et très respecteux" signale le gradé, "les gens présents nous ont dit : on s'est fait prendre mais comprenez-nous on a vraiment besoin de faire la fête" raconte le commandant de la compagnie de gendarmerie de Rezé

"On sait qu'on doit respecter les restrictions sanitaires mais on s'est mis loin de tout le monde, on veut gêner personne avec le bruit" rapporte-t-il.

Après contrôle 28 infractions pour non respect du couvre-feu ont été dressées.

Deux arrêtés préfectoraux interdisent le transport et l'utilisation de matériel de sonorisation étaient en vigueur.

Mais les gendarmes étant arrivés a posteriori et avant la mise en place de la sono les faits ne peuvent leur être reprochés.

Du matériel de sonorisation a également été saisi.

photo d'archives
photo d'archives © Compagnie de gendarmerie de Rezé Loire-Atlantique

Après s'être assuré qu'ils étaient en état de reprendre leurs véhicules avec des contrôles volontaires les gendarmes ont laissé repartir les teufeurs.

L'organisateur de la rave-party a été identifié.

Ce jeune homme originaire du département de la Loire-Atlantique est convoqué lundi 3 mai à la gendarmerie du Pellerin.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société culture musique déconfinement faits divers