Cet article date de plus de 5 ans

Loi Travail : plusieurs lycées bloqués à Nantes et dans la région

Pour protester contre le projet de loi travail dirigé par la ministre du travail Myriam El Khomri, plusieurs lycées sont bloqués à Nantes ce matin. Une mobilisation est prévue aujourd'hui.
1 gros millier de lycéens à Nantes sur le 50 otages ce jeudi après-midi
1 gros millier de lycéens à Nantes sur le 50 otages ce jeudi après-midi © Eric Guillaud

Loi Travail : plusieurs lycées bloqués à NantesPlusieurs lycées sont bloqués depuis ce matin à Nantes, à Rezé et à Saint-Sébastien-sur-Loire en protestation contre le projet de loi travail de la ministre Myriam El Khomri.

Après la mobilisation de la semaine dernière, une 2ème journée de grèves et manifestations est organisée ce jeudi 17 mars. L'appel a été lancé par les unions départementales CGT, Solidaires, FSU et CGT-FO qui ont signé un texte commun avec les organisations Unef, Solidaires étudiants, jeunes CGT et jeunes FO. Sud Santé Sociaux a déposé un préavis de grève.

Les lycées Jean Perrin à Rezé, la Baugerie à Saint-Sébastien-sur-Loire, Clémenceau, Nelson Mandela, Mandela, Livet et Albert Camus à Nantes sont bloqués depuis 8 heures ce matin. Les transports sont perturbés sur certains secteurs de la ville.




 




 

Cet après-midi, plusieurs jeunes de l’enseignement secondaire ont rejoint les universitaires pour former un seul et même cortège, à l’appel de 23 organisations représentatives, dont l’Unef pour les étudiants et SGL, UNL et FIDL dans le camp des lycéens. Quelques débordements sont à déplorer ici ou là comme rue du Calvaire, où la vitrine d'une banque (HSBC) a été brisée.

>>notre reportage à Nantes

durée de la vidéo: 01 min 17
Loi Travail : plusieurs lycées bloqués à Nantes ©France 3 Pays de la Loire

À Laval également

Environ 300 personnes ont manfesté ce midi dans le centre ville de Laval, en grande majorité étudiantes et lycéennes. Ils se sont rendus devant la préfecture où les attendaient quelques CRS leur interdisant l'accès. La manifestation s'est terminée vers 13h30 dans le calme.

© Pascal Cosset / France 3

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société emploi économie