• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : la marche de la colère des policiers nantais

Il se sont rassemblés à l'appel du syndicat SGP FO ce midi devant le commissariat de Waldeck pour une, courte, marche vers la préfecture. Police nationale, mais aussi municipale, gardiens de prison, pompiers, et même personnels de santé, prendront par à cette marche.

Par Christophe Turgis


Le syndicat Force Ouvrière (FO) organise une "marche de la colère", à Nantes entre midi et 14h aujourd'hui. Les fonctionnaires des services pénitentiaires, des services publics et de santé, ainsi que les sapeurs-pompiers, sont invités à participer. Qu'ont-ils tous en commun ? Des rapports deplus en plus tendus avec un puplic de plus en plus violent. Ils doivent faire face à une population qui ne comprend pas ou n'accepte pas les nouveaux modes de fonctionnement imposés par les restrictions de budget.

Au premier rang, les policiers bien sûr, ils sont en colère et entendent bien le faire savoir. "Nos conditions de travail étaient déjà très dégradées, la charge de travail s’est encore accentuée avec l’état d’urgence, et la multiplication des missions que cela suppose, mais aussi avec le mouvement contre la loi travail" précise Bruno Cailleteau, délégué syndical FO police à Nantes.

La marche de la colère des policiers nantais le 26 octobre 2016 / © Vincent Raynal
La marche de la colère des policiers nantais le 26 octobre 2016 / © Vincent Raynal


Un contact deplus en plus difficile avec le public

FO police invite tous les fonctionnaires à participer, ceux des services pénitentiaires, des services publics et de santé, les sapeurs-pompiers. "Tous ceux qui sont confrontés à la même violence et aux mêmes problématiques que les policiers", précise Stéphane Léonard de SGP-FO. Pour qui "la société devient chaque jour plus violente, ni la police ni la justice ne disposent des outils nécessaires pour y faire face".

Son collègue de FO-Santé, Gérard Caillon, précise que jusque dans les Ehpad, les personnels sont confrontés à de nouvelles formes de violence. "Des familles deviennent agressives et violentes à l'égard des personnels soignants, quand des toilettes ou des douches sur des personnes âgées ne peuvent être faite aussi fréquemment qu'elle le souhaiteraient" !

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus