• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Cancers pédiatriques de Sainte-Pazanne : l'école privée au cœur des premières investigations

L'enquête sur les cancers pédiatriques en série à Sainte-Pazanne a notamment porté sur l'école Notre-Dame-de-Lourdes / © France 3 Pays de la Loire
L'enquête sur les cancers pédiatriques en série à Sainte-Pazanne a notamment porté sur l'école Notre-Dame-de-Lourdes / © France 3 Pays de la Loire

Des investigations vont être menées à l'école privée Notre-Dame-de-Lourdes à Sainte-Pazanne dans le cadre de l'enquête sur les cancers pédiatriques en série déclarés dans cette petite commune au sud de Nantes.

Par FB avec Fanny Borius

Des études poussées vont être menées à l'école privée Notre-Dame-de-Lourdes, en plein cœur de Sainte-Pazanne, dans le cadre de l'enquête sur les cas de cancers pédiatriques en serie dans la petite commune et des localités limitrophes.

L'enquête en cours s'intéresse à l'établissement scolaire pour lever les doutes existant sur son environnement.
Les experts de l'ARS s'intéressent notamment aux lignes à haute tension, situées à quelques centaines de mètres de l'école, et à la proximité du transformateur électrique. Des analyses vont ainsi avoir lieu d'ici la fin du mois de juin.

Pour l'ARS, l'idée "est d'aller là où les enfants vivent, l'école en fait partie", explique Nicolas Durand, directeur général adjoint de l'ARS des Pays de la Loire, qui précise que vont être faites "des mesures de l'air, de l'eau, des ondes..."

Parmi les 16 cas de cancers sur Sainte-Pazanne et ses environs, 7 concernent la seule petite commune du sud Loire. L'un des enfants décédés fréquentait l'école privée.
L'école privée Notre-Dame-de-Lourdes à Sainte-Pazanne / © Fanny Borius, France 3 pays de la Loire
L'école privée Notre-Dame-de-Lourdes à Sainte-Pazanne / © Fanny Borius, France 3 pays de la Loire
Mais ce n'est pas le seul point d'étude de l'ARS. Le site de l'ancienne usine à bois, aujourd'hui transformée en zone pavillonnaire, fait aussi partie des interrogations. Des gazs toxiques liés à son activité auraient pu infiltrer la nappe phréatique à l'époque et remonter dans l'air plusieurs années après.

Le 21 mai dernier, s'est tenu le premier comité de suivi dans le cadre de l'enquête épidémiologique pilotée par Santé Publique France.

"Il a été décidé par l'ARS de procéder à des investigations environnementales dès maintenant" avait expliqué Nicolas Durand, à l'issue du comité, "ça s'appelle des levées de doute sur un certain nombre de sujets ou de sites pour lesquels on a eu des signalements ou des interrogations".

Les résultats de toutes ces analyses seront connus avant la rentrée de septembre.



 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus