Contresens sur l'A11 : un témoignage fait polémique après la terrible collision qui a fait 3 morts

Selon un témoin, le péage d'Ancenis, a laissé passer les véhicules, alors que l'automobiliste à contresens avait déjà été signalé. / © MAXPPP
Selon un témoin, le péage d'Ancenis, a laissé passer les véhicules, alors que l'automobiliste à contresens avait déjà été signalé. / © MAXPPP

D'après un témoin dont les propos ont été recueillis par nos confrères de Ouest-France, les barrières du péage d'Ancenis étaient franchissables, alors que le véhicule à contresens avait été signalé par des automobilistes.

Par Céline Dupeyrat

Au lendemain du drame qui a fait trois morts et un blessé grave sur l'A11, à hauteur de Couffé en Loire-Atlantique, Ouest-France publie le témoignage d'un automobiliste. Ce dernier, s'étonne d'avoir pu franchir les barrières du péage d'Ancenis, alors que le véhicule avait été signalé par téléphone à la gendarmerie à plusieurs reprises.

"Quand nous sommes arrivés à la barrière de péage d’Ancenis, tous les feux se trouvaient au rouge, raconte ce témoin à Ouest-France. Pas un chat, personne. À l’approche de la barrière où l’on pensait appuyer pour demander des explications, la barrière se lève, car mon chauffeur est équipé d’un télépéage. On se lance à une vitesse modérée, avant donc de tomber sur l’accident, seulement précédé par deux poids lourds et un véhicule léger"

Ce témoin avait été alerté, grâce au GPS de son véhicule, qu’une voiture circulait à contresens. Il  "s’interroge pour savoir comment le pauvre gars qui ne demandait rien à personne a pu être autorisé à s’engager sur l’autoroute entre Ancenis et Nantes, alors qu’un véhicule était déjà signalé roulant à contresens ".

Le conducteur de 39 ans et son passager sont morts dans la nuit de mercredi à jeudi entre Ancenis et Nantes après avoir emprunté l'A11 à contresens et percuté de plein fouet un véhicule dont le conducteur a été tué et le passager blessé, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie.
  
 "Vers 01H40 du matin, sur l'A11, entre Ancenis et Nantes, dans le sens de circulation Angers-Nantes, un véhicule est arrivé en sens inverse et a percuté un véhicule qui était en train de dépasser un poids lourd", ont expliqué les gendarmes .
    

"Le choc a été brutal"


"Le choc a été brutal", ont-ils ajouté, précisant que le véhicule en infraction ne roulait pas vite mais "cela faisait au moins une quarantaine de kilomètres qu'il roulait à contresens", selon les premiers éléments de l'enquête. L'identité du conducteur en faute n'était pas encore connue. 
    
Dans le second véhicule, le conducteur décédé était âgé de 28 ans et son passager de 21 ans.
    
Un contresens sur ce même tronçon d'autoroute au nord-est de Nantes avait déjà fait deux morts et un blessé grave en février. 

Pour lutter contre ce fléau, la Loire-Atlantique a validé par arrêté ministériel en 2015 des panneaux de sens interdits sur fond jaune, particulièrement visibles. 

Dans de nombreux cas, ces accidents sont dus à l'alcool  et à des comportements suicidaires. Des causes difficilement contrôlables. 

1 accident à contresens sur 4 est mortel sur l'autoroute 

"Les accidents concernent surtout des automobilistes âgés entre 25 et 45 ans. Les personnes âgées, dont on parle beaucoup, sont aussi concernées mais elles sont impliquées dans des accidents paradoxalement moins graves.", expliquait Claude Chabot, vice-président de la Ligue contre la violence routière, en février 2019.

Un contresens sur ce même tronçon d'autoroute au nord-est de Nantes avait déjà fait deux morts et un blessé grave en février. 

Sur autoroute un accident à contresens sur 4 est mortel, contre 1 sur 20 pour tous les autres types de chocs.

Le parquet a ouvert une enquête et demandé les autopsies des trois personnes tuées. notamment pour une recherche d'alcoolémie et de stupéfiants.
 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus