Coupe de France : qualifiée face à Senlis, le FC Nantes repart avec sa recette

Le président du FC Nantes, Waldemar Kita, le 13 décembre 2016. / © Jean-Sébastien Évrard/AFP
Le président du FC Nantes, Waldemar Kita, le 13 décembre 2016. / © Jean-Sébastien Évrard/AFP

L'initiative est peu élégante. Vainqueur 0-4 sur la pelouse de Senlis le 7 janvier, le FC Nantes n'a pas versé sa part de recette à son hôte amateur, comme le veut la tradition. Le président des Canaris Waldemar Kita dit ne pas comprendre la polémique.

Par VP

Opposé à Senlis en Coupe de France, le FC Nantes s'est octroyé une place en 16e de finale on ne peut plus royalement. Vainqueurs 0-4 des Picards notamment grâce à un doublé de Sala, les Canaris n'ont cependant pas été très fair play après la rencontre. La tradition veut que le club professionnel laisse sa part de recette du match au club amateur. Ce que Nantes n'a pas manifestement pas fait.

Le président du club isarien, Éric Guillot, a manifesté sa surprise dans l'Équipe, mardi 9 janvier. "J'espère que c'est plus un malentendu qu'autre chose, les dirigeants nantais m'ont juste dit que c'était un ordre présidentiel. Parce que 14 000 euros, sur un budget de 240 000 euros, ce n'est pas rien. Depuis trois ans que je suis président, j'ai toujours laissé ma part de recette quand nous affrontions des clubs de division inférieure."

Le FC Nantes, en la personne de son président, ne comprend pas la polémique. "On ne m'a rien demandé, se défend Waldemar Kita dans l'Équipe. Chez nous, il y a des règles claires et ce n'est pas moi qui m'occupe de ces dossiers." Selon le quotidien sportif, Nantes aurait demandé à garder sa cagnotte pour couvrir ses frais de déplacement dans l'Oise. Les Jaune et verts avaient affrété pour l'occasion un avion privé pour quelques 30 000 euros.

Sur le même sujet

Salon International du Tourisme Nantes

Près de chez vous

Les + Lus