Une expo qui repousse les limites du bon goût : Les Tables de Nantes accueillent le Disgusting Food Museum

les visiteurs pourront s'ils le souhaitent déguster sur réservation les mets du monde entier présentés lors de l'exposition / © Vincent Calcagni France Televisions
les visiteurs pourront s'ils le souhaitent déguster sur réservation les mets du monde entier présentés lors de l'exposition / © Vincent Calcagni France Televisions

C'est la premiére française de cette exposition créée en Suéde qui s'ouvre ce mercredi 23 septembre dans le cadre de l'évènement gastronomique Les Tables de Nantes. Elle propose à ses visiteurs de découvrir et même de goûter les aliments les plus "dégoûtants" du monde.

Par Vincent Calcagni

"Dégoûts et des couleurs" pourait être le titre de cet expo qui va certainement retourner plus d'un estomac.
L'idée est de démontrer que le goût (et le dégoût) sont subjectifs.
Selon l'endroit de la planète où l'on se trouve certains aliments sont considérés comme succulents... ou répugnants.
Les "oeuvres" sont présentées sur des assiettes accompagnées d'un court texte qui indique la provenance et la composition du plat.
Parmi les classiques le Haggis écossais (panse de mouton farcie) ou encore les sauterelles frites d'Ouganda.
 
le Haggis plat national ecossais / © Vincent Calcagni France Televisions
le Haggis plat national ecossais / © Vincent Calcagni France Televisions
les sauterelles Nsenene sont un apéritif trés apprécié en Ouganda / © Vincent Calcagni France Televisions
les sauterelles Nsenene sont un apéritif trés apprécié en Ouganda / © Vincent Calcagni France Televisions
Plus difficile à digérer ce vin de souris considéré en Chine comme tonifiant et remède contre l'asthme ou les maladies rénales. Il s'agit de bébés souris brassés et macérés pendant un an dans du vin de riz.
 
Vin de souris de Chine / © Vincent Calcagni
Vin de souris de Chine / © Vincent Calcagni


Lucette Vigneron de Rezé fait partie des privilégiés qui ont pu visiter l'expo en avant premiére. 
 
Visite en avant première pour cette habitante de Rezé prés de Nantes / © Vincent Calcagni France Televisions
Visite en avant première pour cette habitante de Rezé prés de Nantes / © Vincent Calcagni France Televisions
on peut goûter mais aussi sentir certains plats exposés / © Vincent Calcagni France Televisions
on peut goûter mais aussi sentir certains plats exposés / © Vincent Calcagni France Televisions
 

C'est de l'époisse, du fromage bourguignon. Mais je n'ai pas vraiment goûté car ce n'est pas possible aujourd'hui. Ce que je trouve intéressant en revanche c'est le texte qui accompagne. Il évoque souvent quelque chose de dégoûtant. Mais quand on nous présente un plat si on nous dit pas ce qu'il y a dedans problablement qu'on est plus ouvert à essayer de le manger


Comme quoi le goût c'est aussi une question de cerveau. Pas que d'estomac et de papilles. Le conditionnement culturel joue un grand rôle dans l'affaire. C'est un des ressorts de l'exposition: ne pas se contenter de provoquer mais montrer que certains mets semblent infâmes à nos estomacs d'occidentauxs de l'ouest. De la même maniére certains de nos plats nationaux sont des aberrations pour nombre d'étrangers. Ainsi l'expo présente des escargots de Bourgogne ou encore du foie gras

Pour Richard Baussay chargé de promotion culinaire au Voyage à Nantes il s'agit de relativiser les goûts et les dégoûts de chacun

1 fois par jour à 17h30 en semaine et trois par jour le week end on proposera au visiteur de goûter une dizaine de recettes comme le Hakarl d'Islande qui est en fait du requin fermenté. Il s'agira bien sûr de touts petits bouts à chaque fois. L'idée est de de questionner la notion de ce qui est bon. De démontrer le lien trés fort entre culture et alimentation.
 

Si l'aventure vous tente "Disgusting Food Forum" est ouverte à la Hab Gallerie Quai des Antilles sur l'ile de Nantes du mercredi 25 septembre au dimanche 3 novembre. 



 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus