Cet article date de plus de 3 ans

Avec le froid, le 115 reste la seule solution d'hébergement pour les sans-abris

Avec les températures hivernales, les conditions de vie des sans-abris sont d'autant plus difficiles. Joindre le 115 devient essentiel pour espérer un hébergement d’urgence.
Avec le froid, le 115 reste la seule solution d'hébergement pour les sans-abris
Avec le froid, le 115 reste la seule solution d'hébergement pour les sans-abris © France 3
Dormir sous un pont, dans le renfoncement d’une porte d’immeuble, c’est le quotidien des sans-abris. Mais quand arrive l’hiver et le froid, dormir dehors devient vite une épreuve de survie. Ils sont environ cent cinquante à Nantes, alors, quand la nuit s’annonce particulièrement glaciale, ils appellent le 115 en espérant obtenir une place d’hébergement.

Mais parfois le 115 est saturé : "je fais le 115 tous les jours, mais ça ne répond pas" confie l’un d’entre eux.

durée de la vidéo: 02 min 24
Sans-abris à Nantes ©France3


3001 places d’hébergement d’urgence sont disponibles en Loire Atlantique toute l’année, auxquelles s’ajoutent 424 places en période hivernale. Lorsque les températures s’annoncent très basses, moins de 5°C ressentis, le département renforce la capacité d’hébergement selon trois seuils, et met en place des maraudes.
Effectif depuis le 1er novembre, le dispositif de veille hivernale s'étend jusqu’au 31 mars.

Mickaël a lui trouvé refuge à la maison de Coluche, un des rares établissements qui accepte les chiens. Un lieu pour se réchauffer et se reposer avant de retourner dans la rue, dès 10h le matin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sdf société logement