Guerre en Ukraine : en Pays de la Loire, la Loire-Atlantique, terre d'accueil des réfugiés ukrainiens

Publié le

Un tiers des réfugiés ukrainiens arrivés en Pays de la Loire depuis le début du conflit ont été accueillis en Loire-Atlantique. A ce jour, 1 330 personnes ont trouvé refuge dans le département.

1 330 personnes, adultes et mineures, ont été accueillies en Loire-Atlantique depuis le début du conflit en Ukraine il y a bientôt trois mois. 983 autorisations provisoires de séjour ont également été octroyées au titre de la "protection temporaire", mise en place par l’Union européenne.

Ce sont ainsi 34% des réfugiés ukrainiens arrivés en Pays de la Loire qui ont été accueillis dans ce département.

Un accueil d'urgence avant des solutions plus pérennes

Les réfugiés arrivant dans notre région peuvent être accueillis par des particuliers. Pour d'autres, il existe des solutions d'urgence, "soit au sein de structures collectives, soit en hôtel."

"Les associations France Horizon (2 sites) et Les Eaux Vives (un site) sont chargées 
de l’accueil, de l’évaluation, de l’ouverture des droits des ressortissants ukrainiens dans les sas d’accueil d’urgence dont la capacité globale d’accueil s’établit actuellement à 277 places", précise la préfecture de région.

150 personnes sont également provisoirement hébergées dans des hôtels à Nantes, à Saint-Nazaire, à Ancenis et La Divatte-sur-Loire.

Après avoir reçu l’autorisation provisoire de séjour, les déplacés ukrainiens peuvent bénéficier d’un logement plus pérenne

Préfecture des Pays de la Loire

À ce jour, 244 personnes, soit 98 ménages, ont pu être relogées par les services de l’État "dans des logements autonomes proposés par des collectivités locales".

 3 864 ressortissants ukrainiens en Pays de la Loire

3 864 ressortissants ukrainiens sont présents en Pays de la Loire ou ont récemment transité par la région, "pour un objectif de 7 000 dans le cadre de l’accueil annoncé par la France de 100 000 Ukrainiens" indique la préfecture des Pays de la Loire.

"Il est possible que certains aient depuis rejoint d’autres régions françaises, voire d’autres pays européens, ou soient repartis en Ukraine", précise la préfecture.
.
Le préfet rappelle que les nouveaux arrivants doivent se présenter en préfecture ou en sous-préfecture "afin de recenser leurs besoins, notamment administratifs et d’hébergement".

Depuis le début de la guerre en Ukraine, 2 856 Ukrainiens se sont signalés auprès des cinq préfectures de la région :

  • 1 168 en Loire-Atlantique
  • 475 en Maine-et-Loire
  • 234 en Mayenne
  • 493 en Sarthe
  • 486 en Vendée

Les régions de l’Ouest de la France (Normandie, Bretagne, Centre Val-de- Loire, Pays de la Loire et, depuis peu, Nouvelle Aquitaine) s’impliquent également dans des opérations de transfert, la région parisienne connaissant de très importants flux d’arrivées de déplacés ukrainiens.

Plus de 4 200 orientations de l’Île-de-France vers d’autres régions ont déjà eu lieu depuis mi-mars, dont près de 1 010 Ukrainiens vers les cinq départements de la région Pays de la Loire

Préfecture des Pays de la Loire

Ces réfugiés sont répartis comme suit :

  • 162 en Loire-Atlantique
  • 245 en Maine-et-Loire
  • 184 en Mayenne
  • 244 en Sarthe
  • 173 en Vendée

Et après ?

762 mineurs ukrainiens sont scolarisés par l'Education nationale en Pays de la Loire, 444 autres sont en instance de l’être.

"Les services de l’État travaillent aussi à la mise en place prochaine de stages de découverte et d’acquisition de la langue française ainsi qu’à l’insertion professionnelle", précise la préfecture des Pays de la Loire.

Des ateliers sociolinguistiques, les ateliers  "Ouvrir l’école aux parents pour la
réussite des enfants" et différentes solutions numériques d’apprentissage de la
langue existent déjà.

"D’autres initiatives sont en cours, l’objectif étant de permettre aux bénéficiaires de la protection temporaire d’accéder ensuite aux formations à visée professionnelle mises en place par Pôle Emploi ou le Conseil régional", précise enfin la préfecture.

A ce jour, plus de 6 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début du conflit.