Le bus de reporters sans frontières fait étape à Nantes samedi 26 mars pour débattre autour du journalisme et des médias

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucie Riviere

Du 24 mars au 9 avril, le bus de Reporters sans frontières sillonne la France pour engager un dialogue sur l'avenir du droit à l'information. Il s'arrêtera à Nantes ce samedi 26 mars.

Pour la première fois, un bus aux couleurs de l'ONG Reporters sans frontière (RSF) prend la route pour parler de journalisme et de médias avec les Français pendant deux semaines et demie. Parti de Paris jeudi 24 mars, il fait actuellement escale en Bretagne, avant d'arriver à Nantes samedi 26 mars, place de Bretagne. 

Pour Christophe Deloire, secrétaire général de RSF : "L'objectif du bus Reporters sans frontières est de créer un dialogue, une écoute mutuelle, de mettre chacun, public et journalistes, dans une posture de construction, dans une démarche positive". Cette tournée intervient dans un contexte de perte de confiance des Français en les médias. "77 % des 18- 30 ans doutent de l'indépendance et de la liberté des médias français et deux tiers d'entre eux estiment que les réseaux sociaux ont plus d'influence sur la façon dont les citoyens sont informés que les médias eux-mêmes", souligne t-il. 

Selon le directeur général de RSF, la tournée de ce bus a été motivée par le climat de grande défiance envers les médias et le dialogue rompu entre une partie du public et les journalistes. 

Des débats autour du journalisme et du droit à l'information

Les participants, citoyens et journalistes, pourront échanger autour d'un café offert dès 16 heures place de Bretagne, et découvrir une exposition itinérante dédiée au droit à l'information et à la liberté de la presse.

Puis, de 18 h 30 à 20 heures, une assemblée citoyenne est organisée à l'espace Cosmopolis. Il s'agit d'un temps de réflexion ludique autour de situations et d'objets concrets pour répondre collectivement à une problématique : comment rendre le journalisme utile aux citoyens ?  

Jusqu'au 9 avril, la veille du premier tour de l'élection présidentielle, le bus s'arrêtera dans 20 villes et villages de France. "C'est un bus de campagne pour le droit à l'information. Il est apolitique", affirme Christophe Deloire. 

Les débats et les échanges seront par la suite synthétisés dans un livre blanc, remis au futur président de la République, à ses ministres, aux parlementaires, et à des médias. Des propositions concrètes, basées sur une étude d'opinion y seront formulées pour l'avenir du droit à l'information. 

Pour s'inscrire aux débats, rendez-vous sur le site internet du bus de Reporters sans frontières : www.lebusrsf.org.