Loire-Atlantique : mouvement de grève à La Poste

Un mouvement de grève a été lancé le lundi 7 décembre à La Poste en Loire-Atlantique. La CGT, qui est à l'initiative de ce mouvement, réclame des embauches et un 13ème mois.
Les grévistes devant le centre de tri des Sorinières, près de Nantes.
Les grévistes devant le centre de tri des Sorinières, près de Nantes. © France Télévisions Luc Prisset
Le mouvement se concentre sur le principal site de gestion des colis et des courriers en Loire-Atlantique, situé aux Sorinières, près de Nantes.

Débuté ce lundi 7 décembre, il se poursuivait toujours ce mardi mais "sans perturbation" selon la Direction de la Poste. 

La CGT, qui est à l'origine de cette grève, évoque quant à elle des conséquences sur la livraison des colis et du courrier sur les secteurs de Sainte-Pazanne et de Vertou.
 

"Au moins un quart pourrait être cédéisé"

"Ça fait des mois qu'on a des intérimaires sur des postes vacants, explique Sylvain Lamblot de la CGT. La Poste emploie 400 intérimaires en Loire-Atlantique, au moins un quart pourrait être cédéisé !"

Le syndicat rappelle que l'on ne peut pas employer indéfiniment des personnels précaires sur des postes déclarés vacants et souligne également les difficultés que rencontrent les équipes lorsque des postes sont occupés par des personnels non titulaires. Notamment au tri où il faut des compétences pour répartir les courriers et les colis. 
 

Des colis en souffrance

"On manque aussi de personnels ajoute Sylvain Lamblot. Le matin quand on a 20 minutes de tri à faire et que sur dix trieurs, il n'y en a que deux ou trois présents, on est obligé de faire des heures supplémentaires que l'employeur ne paie pas. Alors des colis restent en souffrance."

Selon le syndicat, des intérimaires sont employés depuis plusieurs années par la Poste sans être titularisés. La CGT réclament donc "le comblement des emplois vacants par un plan de cédéisation". Elle ajoute à cette revendication le paiement d'un 13ème mois. 

De son côté, la direction déclare tenter de trouver un terrain d'entente avec la CGT, seul syndicat à soutenir ce mouvement.
 

Grève reconduite

Ce mardi soir, la CGTFAPT44 fait le constat que la négociation qui a eu lieu ce jour avec la direction n'a pas donné satisfaction et, suite à un vote en assemblée générale, redonne rendez-vous à ses troupes mercredi matin devant la plateforme colis des Sorinières pour une troisième journée de grève.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie