• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Loire-Atlantique : un projet de village sur pilotis inspiré de Trentemoult

Trentemoult, l'ancien village de pêcheurs de Rezé en face de Nantes, verra peut-être un jour grandir des maisons sur pilotis, sur la Loire. L'idée vient de deux étudiants nantais qui ont obtenu, pour ce projet, le 1er prix de la fondation Bénéteau.

Par Valentin Pasquier

Aux portes de Nantes, imaginez un village construit sur pilotis au ras de la Loire. Les logements, bâtis sur ossatures bois au milieu d'un terrain envahis par l’eau lors des marées hautes de la Loire, seraient reliés par un réseau de passerelles en altitude.
 
Ce projet immobilier, né dans l’esprit de deux étudiants nantais, s’inspire du village de pêcheurs de Trentemoult et de son caractère insulaire et communautaire. Il vient d’être primé par la fondation Bénéteau, qui récompense les projets mêlant nautisme et environnement. Il a été imaginé pour lôtir la zone inondable située à l'ouest du village de Trentemoult.


Chaque bâtiment serait organisé de la même façon : les espaces publics de cheminement se situeront sur les toits et niveaux supérieurs, les logements dans les étages intermédiaires et des parties communes appelées « ressourceries » au sol.
 
« Dans ces ressourceries prendront place des associations, des lieux d’échanges, des nouveaux lieux avec du travail participatif. Sur les toits, on pourrait imaginer des thématiques autour de l’agriculture urbaine, » explique Martin Bédier, ingénieur paysagiste à l’Agrocampus ouest d’Angers.

Un paysage qui change avec les marées

Ce village futuriste répond justement aux problématiques qui se poseront demain. Il permettra de densifier les villes en utilisant des terrains inondables, mais aussi de ramener la nature en site urbain. Vous pouvez apprécier l'évolution du quartier en fonction des marées en bougeant de droite à gauche de curseur ci-dessous.

« Tous ces logements vont vivre avec un paysage en mouvement, souligne Martin Painsar, étudiant architecte à l’ENSA Paris-Belleville. On trouvait ça beau et poétique d’avoir une vue qui change en fonction de la journée, comme on a le cycle de soleil avec l’évolution de la lumière ».
 
Si le rêve devenait réalité, ce serait une belle satisfaction pour ces deux étudiants talentueux. À Nantes Métropole de saisir l'opportunité pour rapprocher Nantes de son fleuve. 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus