Mort de Steve Maia Caniço à Nantes : “le commissaire en charge des opérations sera muté” annonce Christophe Castaner

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur / © Eric FEFERBERG / AFP
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur / © Eric FEFERBERG / AFP

Le ministre de l'Intérieur a fait une déclaration ce vendredi après-midi suite à la réception du rapport de l'IGA dans l'affaire Steve Maia Caniço.  Parmi ses décisions à "effet immédiat", la mutation du commissaire en charge des opérations le soir de la fête de la musique.

Par Fabienne Béranger

 "Je tiens à la transparence, c'est un devoir. Ce rapport sera rendu public cet après-midi. L'objet de ce rapport de l'Inspection générale de l'administration n'est pas d'élucider la disparition de Steve. C'est à la justice d'apporter des réponses", a tenu à expliquer Christophe Castaner en ce vendredi après-midi.

Il a précisé que "la vérité est que nul ne peut dire à ce stade comment Steve Maia Caniço est mort", "c'est à la justice d'apporter des réponses".

Christophe Castaner a également estimé que "la préfecture de Loire-Atlantique et la municipalité de Nantes n'ont pas accordé une attention suffisante à la présence de soundsystems sur le quai Wilson", rappelant que l'installation de barrières de sécurité avait été évoquée dès 2008.
Le ministère de l'Intérieur a reconnu l'intervention légitime dans la nuit du 21 au 22 juin dernier mais estime que les "modalités n'étaient pas adaptées".

Christophe Castaner estime aussi que lors de cette intervention policière, il y a eu un "manque de discernement de la part de l'officier de police en charge de l'opération".
Parmi ses décisions "avec effet immédiat", Christophe Castaner a donc annoncé que "le commissaire divisionnaire en charge des opérations ne pourra plus exercer ses fonctions et sera muté dans l'intérêt du service sur un emploi sans responsabilité de maintien de l'ordre, dans l'attente des conclusions de l'enquête".

Le ministère de l'Intérieur a également précisé que plus aucune intervention policière de nuit n'aurait lieu "dans dans les lieux dangereux sauf atteinte aux personnes ou aux biens".

Toute intervention devra à l’avenir être autorisée par la préfecture. Enfin, sur l’ile de nantes, "plus aucune manifestation susceptible de rassembler un grand nombre de personnes ne devra être autorisée sans analyse préalable et mise en sécurité". 

Le corps de Steve Maia Caniço, 24 ans, avait été retrouvé dans la Loire le 29 juiller dernier. 

Le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé dès le lendemain le recours à l'IGA "pour aller plus loin" que les conclusions de l'enquête administrative de l'IGPN, qui n'avait pas pu établir de "lien" entre l'intervention de la police et la disparition de Steve Maia Caniço.

L'IGA est un organe rattaché au ministère de l'Intérieur pour lequel il exerce une mission de "contrôle supérieur" notamment de l'action des préfets. Concernant l'affaire Steve, elle a été saisie par le gouvernement "pour comprendre les conditions de l'organisation" de la Fête de la musique.

Initiée par les deux juges nantais en charge de l’enquête sur la mort de Steve Caniço, une demande de dépaysement de l'enquête a été décidée le 4 septembre dernier par la cour de cassation de Rennes.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus