Municipales à Nantes : Marine Le Pen à la conquête de l'ouest

Marine Le Pen est venue, ce jeudi 23 janvier 2020, à Nantes pour soutenir la candidate du Rassemblement National à la mairie de Nantes, Eléonore Revel, / © Lucile André-France Télévisions
Marine Le Pen est venue, ce jeudi 23 janvier 2020, à Nantes pour soutenir la candidate du Rassemblement National à la mairie de Nantes, Eléonore Revel, / © Lucile André-France Télévisions

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National était à Nantes ce jeudi matin 23 janvier. Elle a visité le commissariat et parlé insécurité. Elle est surtout venue soutenir la candidate nantaise Eléonore Revel, candidate à la mairie de Nantes.

Par Céline Dupeyrat

Elle est venue parler insécurité. Le déplacement de Marine Le Pen a commencé ce jeudi 23 janvier par une visite du commissariat Waldeck Rousseau. Si la présidente à fait le déplacement c'est surtout pour soutenir la candidate nantaise Eléonore Revel. Le parti a décidé d’investir une femme face à la maire sortante et aux cinq autres candidates têtes de listes à Nantes.

"Il faut armer la police municipale nantaise"

"La spécificité de Nantes c'est la nouveauté. C'est la nouveauté de l'explosion de la délinquance et de la criminalité, des vols avec violence, des cambriolages. C'est bien souvent dans les villes gérées par les socialistes que l'on enregistre ce laxisme, ce désintérêt pour les sujets concernant la sécurité", a déclaré la présidente du RN.

La première chose à faire c'est d'armer la police municipale nantaise pour qu'ils ne soient plus exclusivement des cibles - Marine Le Pen, présidente du RN

Si les scores du RN sont en constante progression en Pays de la loire, le parti de Marine Le Pen a, en revanche, bien du mal à présenter des candidats hors des grandes villes.

"On a un déficit d'implantation locale"

"On a toujours du mal à constituer des listes dans certains endroits de la région. Dans d'autres c'est beaucoup plus simple. Cela dépend de nos points d'implantation locale. Je le dis, j'ai toujours été très franche, on a un déficit d'implantation locale au Rassemblement National. Pendant des années, on a peu investi sur ces sujets", a expliqué Marine Le Pen, "moi depuis que je suis à la tête du RN, et avant du FN, j'en ai fait une de mes priorités, avec un certain succès. Cette implatation locale, elle grossit d'élections en élections. Nous ne sommes pas les seuls à avoir du mal à constituer des listes aux municipales. Il y a une forme de distance de la population à l'égard de la chose publique".

Dans un tweet publié mercredi soir, Johanna Rolland, maire de Nantes et candidate à sa succession, a commenté la venue de Marine Le Pen dans la cité des Ducs et redit sa détermination à combattre l'extrême droite.
La présidente du RN n'a pas manqué ce jeudi de réagir.  "Je trouve étonnant cette irruption de haine exprimée par la maire de Nantes. Quand on est démocrate, on accepte d'avoir dans son opposition des gens qui représente un poids politique", a-t-elle déclaré.


 

Sur le même sujet

Les + Lus