Cet article date de plus de 4 ans

Nantes : des chercheurs confirment qu'un océan liquide se trouve sous la surface d'un satellite de Saturne

Des chercheurs du laboratoire de planétologie et géodynamique à Nantes confiment l'existence d'eau liquide sur Encelade. Toutes les conditions favorables sont réunies, sur ce satellite de Saturne, pour l'apparition d'une forme de vie.
Sous la surface glacée du petit satellite de Saturne, Encelade, un océan liquide.
Sous la surface glacée du petit satellite de Saturne, Encelade, un océan liquide. © HO / NASA/JPL-CALTECH / AFP
Les scientifiques percent peu à peu les mystères d'Encelade, cette petite lune de Saturne découvert en 1789. Le 21 mars, une équipe de recherche issue du laboratoire de planétologie et géodynamique (LPG/Université de Nantes) et du Lesia (Observatoire de Paris) a confirmé l'existence d'un océan liquide, sous la surface gelée d'Encelade.

Océan au pôle sud d'Encelade

Les observations de la mission internationale Cassini ont permis de découvrir une "intense activité au pôle sud d'Encelade, là où la couche de glace ne ferait que quelques kilomètres d'épaisseur", indique un communiqué de l'université de Nantes. C'est "une preuve de plus de la présence d'un océan liquide", soupçonnée par les chercheurs de Nantes et de Prague depuis juin 2016.

L'océan sous la couche glacée d'Encelade
L'océan sous la couche glacée d'Encelade © Nature Astronomy

Le radiomètre de la sonde, dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Nature Astronomy, ont révélé "des anomalies thermiques qui n'avaient pas encore été décelées jusqu'ici et suggéré que les premiers mètres de sous-sol étaient anormalement chauds".

La vie pourrait s'y développer


Les chercheurs en sont maintenant convaincus : un océan se trouve sous la surface gelée d'Encelade. Une intense chaleur est produite à l'intérieur du satellite, d'où les sources chaudes de cet océan et les jets d'eau constatés par la sonde Cassini au pôle sud. La vie pourrait-elle s'y développer ? Il n'y a aucune preuve pour le moment, mais les conditions sont réunies : de l'eau sous forme liquide, une source d'énergie et des molécules. De quoi accélérer la poursuite des recherches.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences espace astronomie sorties et loisirs